SNUipp-FSU du Jura : Nous n'entrerons pas dans l'avenir à reculons ! http://39.snuipp.fr/ SNUipp-FSU du Jura : Nous n'entrerons pas dans l'avenir à reculons ! SPIP http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss fr SNUipp-FSU du Jura : Nous n'entrerons pas dans l'avenir à reculons ! snu39@snuipp.fr SNUipp du Jura Tue, 28 Jan 2020 04:17:46 +0100 0000 :: href="http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/siteon0.gif" SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons ! http://39.snuipp.fr SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons ! <dl class='spip_document_3438 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:125px;'> <dt><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/jpg/rosie.jpg' width='125' height='195' alt='JPG - 8.1 ko' /></dt> </dl> Toutes et tous en Rosie le mercredi 29 janvier ! http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2348 <p class="spip">Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF appellent à faire du mercredi 29 janvier, veille de la conférence de financement, une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles. Elles appellent à poursuivre le renforcement et l'élargissement de la mobilisation en multipliant les initiatives les jeudi et vendredi qui suivent notamment avec des retraites aux flambeaux, des dépôts d'outils de travail, des assemblées générales, des initiatives en direction de la population. L'intersyndicale se réunira le 29 janvier pour décider ensemble des suites.</p> <p class="spip">Pour cette nouvelle journée de manifestations et d'actions, nous souhaitons mettre en place "les Rosies" dans le département pour mettre en évidence l'impact de cette réforme des retraites particulièrement pour les femmes.</p> <h3 class="spip"> <strong class="spip">Rendez-vous donc à Dole mercredi matin à 10h devant le local de JB Gagnoux, nouveau macroniste (répétition à l'initiative de la CGT mardi 28 janvier de 19h à 20h30 à l'union locale aux Mesnils Pasteurs CGT de Dole)</strong> </h3> <h3 class="spip"> <strong class="spip"> <strong class="spip"> Mercredi après-midi à Lons le Saunier à 14h à la maison des syndicats pour une répétition avant la manifestation à 14h30 Place de la Liberté</strong> </strong> </h3> <p class="spip">"Rosie the Riveter (« Rosie la riveteuse » en français) est une icône de la culture populaire américaine, symbolisant les six millions de femmes qui travaillèrent dans l'industrie de l'armement et qui produisirent le matériel de guerre durant la Seconde Guerre mondiale, alors que les hommes étaient partis au front. Le personnage est devenu par la suite à la fois une icône féministe et le symbole du rôle économique naissant joué par la femme aux États-Unis. "</p> <p class="spip">Vous trouverez toutes les modalités pour nous accompagner : dress-code (tenue : bleu de travail, gants jaunes, bandana ou bandeau rouge), chorégraphie et musique... <a href="https://france.attac.org/se-mobiliser/reforme-des-retraites/article/le-tube-a-cause-de-macron-en-kit" class="spip_out">en cliquant ici</a> et ci-joints le tuto pour la chorégraphie version écrite et les paroles !!</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip">Donc Rendez-vous : à Dole 10h devant le local de JB Gagnoux à Lons le Saunier 14h30 Place de la liberté et à Saint Claude à 10h30 place du 9 Avril Pour danser et/ou faire entendre la contestation Nous vous attendons nombreuses et nombreux !</strong> </strong></p> Sun, 26 Jan 2020 20:35:00 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF appellent à faire du mercredi 29 janvier, veille de la conférence de financement, une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles. Elles appellent à poursuivre le renforcement et l'élargissement de la mobilisation en multipliant les initiatives les jeudi et vendredi qui suivent notamment avec des retraites aux flambeaux, des dépôts d'outils de travail, des assemblées générales, des initiatives en direction de la population. L'intersyndicale se réunira le 29 janvier pour décider ensemble des suites.</p> <p class="spip">Pour cette nouvelle journée de manifestations et d'actions, nous souhaitons mettre en place "les Rosies" dans le département pour mettre en évidence l'impact de cette réforme des retraites particulièrement pour les femmes.</p> <h3 class="spip"> <strong class="spip">Rendez-vous donc à Dole mercredi matin à 10h devant le local de JB Gagnoux, nouveau macroniste (répétition à l'initiative de la CGT mardi 28 janvier de 19h à 20h30 à l'union locale aux Mesnils Pasteurs CGT de Dole)</strong> </h3> <h3 class="spip"> <strong class="spip"> <strong class="spip"> Mercredi après-midi à Lons le Saunier à 14h à la maison des syndicats pour une répétition avant la manifestation à 14h30 Place de la Liberté</strong> </strong> </h3> <p class="spip">"Rosie the Riveter (« Rosie la riveteuse » en français) est une icône de la culture populaire américaine, symbolisant les six millions de femmes qui travaillèrent dans l'industrie de l'armement et qui produisirent le matériel de guerre durant la Seconde Guerre mondiale, alors que les hommes étaient partis au front. Le personnage est devenu par la suite à la fois une icône féministe et le symbole du rôle économique naissant joué par la femme aux États-Unis. "</p> <p class="spip">Vous trouverez toutes les modalités pour nous accompagner : dress-code (tenue : bleu de travail, gants jaunes, bandana ou bandeau rouge), chorégraphie et musique... <a href="https://france.attac.org/se-mobiliser/reforme-des-retraites/article/le-tube-a-cause-de-macron-en-kit" class="spip_out">en cliquant ici</a> et ci-joints le tuto pour la chorégraphie version écrite et les paroles !!</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip">Donc Rendez-vous : à Dole 10h devant le local de JB Gagnoux à Lons le Saunier 14h30 Place de la liberté et à Saint Claude à 10h30 place du 9 Avril Pour danser et/ou faire entendre la contestation Nous vous attendons nombreuses et nombreux !</strong> </strong></p> Tout va très bien ! Le clip des collègues de Clamart (92) http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2364 <p class="spip">Chers collègues,</p> <p class="spip">au milieu de cette refondation du système des retraites et de vos métiers, vous vous sentez déprimés, fatigués, perdus ?... Le collège des Petits Ponts de Clamart (92) vous invite à embrasser la vision de notre Ministre et à vous rassurer : TOUT VA TRES BIEN !</p> <p class="spip"><a href="https://youtu.be/zxeBdRnuU7Y" class="spip_out">Clique ici !</a></p> Sun, 26 Jan 2020 20:32:29 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">Chers collègues,</p> <p class="spip">au milieu de cette refondation du système des retraites et de vos métiers, vous vous sentez déprimés, fatigués, perdus ?... Le collège des Petits Ponts de Clamart (92) vous invite à embrasser la vision de notre Ministre et à vous rassurer : TOUT VA TRES BIEN !</p> <p class="spip"><a href="https://youtu.be/zxeBdRnuU7Y" class="spip_out">Clique ici !</a></p> Avis du Conseil d'État sur le projet de Loi retraites et revalorisation : le gouvernement se moque de nous ! http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2360 <p class="spip"><a href="https://www.conseil-etat.fr/ressources/avis-aux-pouvoirs-publics/derniers-avis-publies/avis-sur-un-projet-de-loi-organique-et-un-projet-de-loi-instituant-un-systeme-universel-de-retraite" class="spip_out">Voir sur le site du Conseil d'État </a></p> <p class="spip"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Les-avis-du-Conseil-d-Etat-rendus-sur-les-projets-de-loi/2020/Projet-de-loi-organique-relatif-au-systeme-universel-de-retraite-SSAX1936435L-et-projet-de-loi-instituant-un-systeme-universel-de-retraite-SSAX1936438L-24-01-2020" class="spip_out">Voir aussi sur Légifrance</a></p> <p class="spip"><strong class="spip"></p> <h3 class="spip">Communiqué de la FSU :</h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip">Le Conseil d'État a rendu public son avis sur le projet de création d'un régime universel de retraite présenté aujourd'hui en Conseil des ministres. Il confirme ce que la FSU dénonce depuis la publication du rapport Delevoye : les enseignant·es, les chercheur·es sont parmi les grand·es perdant·es de la réforme, leur forte mobilisation dans le mouvement de grèves et de manifestations interprofessionnelles en est le témoin.</p> <p class="spip">Maintenant, nous savons, de plus, que le gouvernement s'est moqué de ses agent·es. En effet l'engagement du gouvernement de les revaloriser par le biais d'une loi de programmation est battu en brèche : le Conseil d'État déclare au sujet de cette prétendue “garantie” qu'elle est condamnée à disparaître du texte car « ces dispositions constituent une injonction au gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution ».</p> <p class="spip">Pour la FSU, le retrait de ce projet de loi s'impose. La FSU demande depuis le début que des discussions sur la revalorisation concernent tout·es les agent·es de la Fonction publique et soient déconnectées de la question des retraites</p> <p class="spip">Les Lilas, le 25 janvier 2020</p> <p class="spip"><strong class="spip"></p> <h3 class="spip"> Extraits ... révélateurs de l'avis du Conseil d'État :</h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip"><strong class="spip">À lire jusqu'au bout pour ce qui concerne la « revalorisation » des enseignant·es...</strong></p> <p class="spip">Le Conseil d'État estime ne pas avoir eu le temps de « garantir au mieux la sécurité juridique » de la réforme des retraites, selon un avis publié vendredi 24 janvier. Il déplore aussi les « projections financières lacunaires » du gouvernement et un recours aux ordonnances qui « fait perdre la visibilité d'ensemble ».</p> <p class="spip">Saisi le 3 janvier, le Conseil d'État n'a disposé que de trois semaines pour rendre son avis sur les deux projets de loi (organique et ordinaire), que le gouvernement a en outre modifiés à six reprises durant cette période, ce qui « ne l'a pas mis à même de mener sa mission avec la sérénité et les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique de l'examen auquel il a procédé ».</p> <p class="spip">Une « situation d'autant plus regrettable » qu'il s'agit d'une réforme « inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir (…) l'une des composantes majeures du contrat social », ajoute la plus haute juridiction administrative française.</p> <p class="spip">Un avis sévère, qui n'épargne pas l'étude d'impact accompagnant les deux textes : la première mouture était « insuffisante » et même une fois complétée, « les projections financières restent lacunaires », en particulier sur la hausse de l'âge de départ à la retraite, le taux d'emploi des seniors, les dépenses d'assurance-chômage et celles liées aux minima sociaux.</p> <p class="spip">Le Conseil d'État pointe également le choix de recourir à 29 ordonnances, y compris « pour la définition d'éléments structurants du nouveau système de retraite », ce qui « fait perdre la visibilité d'ensemble qui est nécessaire à l'appréciation des conséquences de la réforme et, partant, de sa constitutionnalité et de sa conventionnalité ».</p> <p class="spip">Celle portant sur la « conservation à 100 % des droits constitués » au moment de la bascule entre le système actuel et le futur « système universel » est jugée « particulièrement cruciale », à tel point « qu'en l'absence d'une telle ordonnance », la réforme « ne s'appliquera pas » aux personnes nées à partir de 1975.</p> <p class="spip">Plus embêtant, le Conseil d'État bat en brèche l'idée d'un grand soir de l'universalité : « Le projet de loi ne crée pas un « régime universel de retraite » qui serait caractérisé, comme tout régime de sécurité sociale, par un ensemble constitué d'une population éligible unique, de règles uniformes et d'une caisse unique ». Si le gouvernement crée bien le même système pour les salariés du public et du privé, il maintient à l'intérieur « cinq régimes » (salariés ; fonctionnaires, magistrats et militaires ; salariés agricoles ; non-salariés agricoles ; marins) et « à l'intérieur de chacun de ces régimes créés ou maintenus », il met en place des « règles dérogatoires à celles du système universel ».</p> <p class="spip">Enfin, l'engagement de revaloriser les enseignants et des chercheurs via des lois de programmation est condamné à disparaître du texte car « ces dispositions constituent une injonction au gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution ».</p> Sun, 26 Jan 2020 19:08:20 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip"><a href="https://www.conseil-etat.fr/ressources/avis-aux-pouvoirs-publics/derniers-avis-publies/avis-sur-un-projet-de-loi-organique-et-un-projet-de-loi-instituant-un-systeme-universel-de-retraite" class="spip_out">Voir sur le site du Conseil d'État </a></p> <p class="spip"><a href="https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Les-avis-du-Conseil-d-Etat-rendus-sur-les-projets-de-loi/2020/Projet-de-loi-organique-relatif-au-systeme-universel-de-retraite-SSAX1936435L-et-projet-de-loi-instituant-un-systeme-universel-de-retraite-SSAX1936438L-24-01-2020" class="spip_out">Voir aussi sur Légifrance</a></p> <p class="spip"><strong class="spip"></p> <h3 class="spip">Communiqué de la FSU :</h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip">Le Conseil d'État a rendu public son avis sur le projet de création d'un régime universel de retraite présenté aujourd'hui en Conseil des ministres. Il confirme ce que la FSU dénonce depuis la publication du rapport Delevoye : les enseignant·es, les chercheur·es sont parmi les grand·es perdant·es de la réforme, leur forte mobilisation dans le mouvement de grèves et de manifestations interprofessionnelles en est le témoin.</p> <p class="spip">Maintenant, nous savons, de plus, que le gouvernement s'est moqué de ses agent·es. En effet l'engagement du gouvernement de les revaloriser par le biais d'une loi de programmation est battu en brèche : le Conseil d'État déclare au sujet de cette prétendue “garantie” qu'elle est condamnée à disparaître du texte car « ces dispositions constituent une injonction au gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution ».</p> <p class="spip">Pour la FSU, le retrait de ce projet de loi s'impose. La FSU demande depuis le début que des discussions sur la revalorisation concernent tout·es les agent·es de la Fonction publique et soient déconnectées de la question des retraites</p> <p class="spip">Les Lilas, le 25 janvier 2020</p> <p class="spip"><strong class="spip"></p> <h3 class="spip"> Extraits ... révélateurs de l'avis du Conseil d'État :</h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip"><strong class="spip">À lire jusqu'au bout pour ce qui concerne la « revalorisation » des enseignant·es...</strong></p> <p class="spip">Le Conseil d'État estime ne pas avoir eu le temps de « garantir au mieux la sécurité juridique » de la réforme des retraites, selon un avis publié vendredi 24 janvier. Il déplore aussi les « projections financières lacunaires » du gouvernement et un recours aux ordonnances qui « fait perdre la visibilité d'ensemble ».</p> <p class="spip">Saisi le 3 janvier, le Conseil d'État n'a disposé que de trois semaines pour rendre son avis sur les deux projets de loi (organique et ordinaire), que le gouvernement a en outre modifiés à six reprises durant cette période, ce qui « ne l'a pas mis à même de mener sa mission avec la sérénité et les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique de l'examen auquel il a procédé ».</p> <p class="spip">Une « situation d'autant plus regrettable » qu'il s'agit d'une réforme « inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir (…) l'une des composantes majeures du contrat social », ajoute la plus haute juridiction administrative française.</p> <p class="spip">Un avis sévère, qui n'épargne pas l'étude d'impact accompagnant les deux textes : la première mouture était « insuffisante » et même une fois complétée, « les projections financières restent lacunaires », en particulier sur la hausse de l'âge de départ à la retraite, le taux d'emploi des seniors, les dépenses d'assurance-chômage et celles liées aux minima sociaux.</p> <p class="spip">Le Conseil d'État pointe également le choix de recourir à 29 ordonnances, y compris « pour la définition d'éléments structurants du nouveau système de retraite », ce qui « fait perdre la visibilité d'ensemble qui est nécessaire à l'appréciation des conséquences de la réforme et, partant, de sa constitutionnalité et de sa conventionnalité ».</p> <p class="spip">Celle portant sur la « conservation à 100 % des droits constitués » au moment de la bascule entre le système actuel et le futur « système universel » est jugée « particulièrement cruciale », à tel point « qu'en l'absence d'une telle ordonnance », la réforme « ne s'appliquera pas » aux personnes nées à partir de 1975.</p> <p class="spip">Plus embêtant, le Conseil d'État bat en brèche l'idée d'un grand soir de l'universalité : « Le projet de loi ne crée pas un « régime universel de retraite » qui serait caractérisé, comme tout régime de sécurité sociale, par un ensemble constitué d'une population éligible unique, de règles uniformes et d'une caisse unique ». Si le gouvernement crée bien le même système pour les salariés du public et du privé, il maintient à l'intérieur « cinq régimes » (salariés ; fonctionnaires, magistrats et militaires ; salariés agricoles ; non-salariés agricoles ; marins) et « à l'intérieur de chacun de ces régimes créés ou maintenus », il met en place des « règles dérogatoires à celles du système universel ».</p> <p class="spip">Enfin, l'engagement de revaloriser les enseignants et des chercheurs via des lois de programmation est condamné à disparaître du texte car « ces dispositions constituent une injonction au gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution ».</p> Carte scolaire : -8 pour le Jura http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2352 <p class="spip">En raison des élections municipales, les opérations de carte scolaire vont être étalées sur les prochaines semaines.</p> <p class="spip">Avec seulement 440 créations de postes à la rentrée 2020, elle s'annonce d'ores et déjà catastrophique au vu des priorités (limitation des effectifs à 24 élèves dans les classes de GS, anticipation du dédoublement des classes de GS en REP+).</p> <p class="spip">Le SNUipp-FSU va demander un collectif budgétaire pour financer ces mesures. Il déposera une alerte sociale pour permettre de mobiliser localement et de porter l'exigence des moyens indispensables pour combattre les inégalités scolaires.</p> <p class="spip">Notre académie perdra à la rentrée prochain 1600 élèves du premier degré, cela aurait pu être l'occasion d'améliorer les conditions d'encadrement des élèves puisque la priorité est donnée à l'école primaire. Pourtant le ministère a décidé de supprimer 9 postes avec la répartition suivante :</p> <p class="spip">• + 5 postes dans le Doubs ( -558 élèves)</p> <p class="spip">• <strong class="spip"> <strong class="spip">- 8 postes dans le Jura ( -396 élèves)</strong> </strong></p> <p class="spip">• - 10 postes en Haute-Saône ( -518 élèves)</p> <p class="spip">• + 4 postes dans le Territoire de Belfort (-260 élèves)</p> <p class="spip">Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu du CTA de janvier.</p> <dl class='spip_document_3434 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/zip/CR_CTA_21_janvier.docx.zip" title='Zip - 34.1 ko' type="application/zip"><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/dist/vignettes/zip.png' width='52' height='52' alt='Zip - 34.1 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>CR CTA 21 janvier</strong></dt> </dl> Sun, 26 Jan 2020 18:57:40 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">En raison des élections municipales, les opérations de carte scolaire vont être étalées sur les prochaines semaines.</p> <p class="spip">Avec seulement 440 créations de postes à la rentrée 2020, elle s'annonce d'ores et déjà catastrophique au vu des priorités (limitation des effectifs à 24 élèves dans les classes de GS, anticipation du dédoublement des classes de GS en REP+).</p> <p class="spip">Le SNUipp-FSU va demander un collectif budgétaire pour financer ces mesures. Il déposera une alerte sociale pour permettre de mobiliser localement et de porter l'exigence des moyens indispensables pour combattre les inégalités scolaires.</p> <p class="spip">Notre académie perdra à la rentrée prochain 1600 élèves du premier degré, cela aurait pu être l'occasion d'améliorer les conditions d'encadrement des élèves puisque la priorité est donnée à l'école primaire. Pourtant le ministère a décidé de supprimer 9 postes avec la répartition suivante :</p> <p class="spip">• + 5 postes dans le Doubs ( -558 élèves)</p> <p class="spip">• <strong class="spip"> <strong class="spip">- 8 postes dans le Jura ( -396 élèves)</strong> </strong></p> <p class="spip">• - 10 postes en Haute-Saône ( -518 élèves)</p> <p class="spip">• + 4 postes dans le Territoire de Belfort (-260 élèves)</p> <p class="spip">Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu du CTA de janvier.</p> <dl class='spip_document_3434 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><a href="http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/zip/CR_CTA_21_janvier.docx.zip" title='Zip - 34.1 ko' type="application/zip"><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/dist/vignettes/zip.png' width='52' height='52' alt='Zip - 34.1 ko' /></a></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>CR CTA 21 janvier</strong></dt> </dl> Vide ton sac devant la DSDEN demain 13H30 + manif et AG pour continuer à mettre la pression http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2344 <p class="spip">Depuis 2 ans, l'école subit le rouleau compresseur Blanquer avec des réformes à marche forcée, sans jamais tenir compte de l'avis des enseignant-es. Ces réformes heurtent notre professionnalité, voire bafouent nos valeurs et notre éthique. La forte mobilisation des enseignant-es dans le mouvement contre la réforme des retraites a remis sur la table notre malaise, nos souffrances au travail. En plus d'être les grand-es perdant-es à la retraite, le ministre nous fait miroiter une augmentation de salaire et en profite pour exiger « une redéfinition » de notre métier !</p> <p class="spip">Dans les écoles, du lundi 20 au vendredi 31 janvier, seront à nouveau imposées aux enseignant-es et aux élèves les évaluations mi-cp en mathématiques et en français. Ces évaluations, le ministère souhaite les utiliser pour repenser les pratiques des enseignantes des cycles 1 et 2. Une volonté de pilotage des apprentissages par les évaluations que d'autres pays ont déjà essayé. Cette dérive, bien connue sous le nom de « Teaching to the test », consiste à prioriser les enseignements sur ce qui est évalué dans les tests standardisés contenus dans les évaluations nationales. Ce recentrage sur les compétences instrumentales dites « fondamentales » ne permet pas, bien au contraire, de lutter contre les inégalités sociales de destin scolaire. Une dérive que le SNUipp-FSU ne cessera de dénoncer.</p> <p class="spip">Au lycée, la mise en place des E3C, acte 1 de la réforme du bac, suscite un rejet profond de l'ensemble des enseignant.es et plus généralement de l'ensemble des personnels. Et ce d'autant plus que le Ministre cherche à l'imposer au moment où un puissant mouvement de grève s'enracine pour exiger le retrait du projet de réforme des retraites (visant à instaurer la « retraite par points ».) Dans les nombreuses prises de position qui remontent des lycées de l'académie, les collègues expriment le fait qu'ils et elles n'acceptent pas la mise en place d'épreuves locales où, d'un établissement à l'autre, les sujets, les dates des épreuves, les conditions de passation différeraient. Nous réaffirmons nos exigences que soit rétabli un véritable bac national, avec des épreuves nationales, terminales, ponctuelles, anonymes, et donc que soient abrogées les réformes du Bac et du lycée.</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip"></p> <h3 class="spip">A l'école, au collège, au lycée, l'éducation en mode Blanquer vide notre métier de son sens et démolit le service public d'éducation.</h3> <p class="spip"></strong> </strong></p> <p class="spip">Il cherche à détruire l'ambition de l'éducation pour tous avec des personnels fonctionnaires, respectés, formés, concepteurs, pour créer une école au service de l'adaptation aux marchés et de la reproduction sociale, avec des techniciens pour appliquer son beau projet.</p> <p class="spip">Il est urgent de reconstruire le respect du travail de chacun-e mis à mal par des réformes incessantes et imposées et le « new management public », qui s'inscrit pleinement dans la loi de transformation de la Fonction publique.</p> <p class="spip">Nous ne sommes pas de simples exécutant-es de méthodes et autres guides colorés pondus par le ministère.</p> <p class="spip">Il est urgent que les réformes à marche forcée cessent ! Il est urgent que les prescriptions pédagogiques à tous les niveaux arrêtent de mettre à mal notre métier ! Il est urgent d'obtenir l'abandon du projet de réforme des retraites et d'obtenir une vraie revalorisation indiciaire sans contreparties !</p> <p class="spip">Ne nous résignons pas, bougeons nous, si tu ne l'as pas encore fait, rejoins le mouvement ! :</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip"></p> <h3 class="spip">Soyons nombreux, collègues du 1er ou du 2nd degré <p class="spip">Rendez vous ce vendredi 24 janvier, jour de grève, à 13H30 à la DSDEN du Jura.</p> <p class="spip">Vidons notre sac devant l'IA !</p> <p class="spip">Papier brouillon, vieux manuels, règles cassées...apporter tout ce qui vous encombre.</p> <p class="spip">Nous rejoindrons ensuite la manifestation à 14h 30 Place de la liberté.</p> <p class="spip">Venez construire la suite du mouvement en Assemblée générale interpro à l'issue de la manif à la maison des syndicats.</p> </h3> <p class="spip"></strong> </strong></p> Thu, 23 Jan 2020 12:02:26 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">Depuis 2 ans, l'école subit le rouleau compresseur Blanquer avec des réformes à marche forcée, sans jamais tenir compte de l'avis des enseignant-es. Ces réformes heurtent notre professionnalité, voire bafouent nos valeurs et notre éthique. La forte mobilisation des enseignant-es dans le mouvement contre la réforme des retraites a remis sur la table notre malaise, nos souffrances au travail. En plus d'être les grand-es perdant-es à la retraite, le ministre nous fait miroiter une augmentation de salaire et en profite pour exiger « une redéfinition » de notre métier !</p> <p class="spip">Dans les écoles, du lundi 20 au vendredi 31 janvier, seront à nouveau imposées aux enseignant-es et aux élèves les évaluations mi-cp en mathématiques et en français. Ces évaluations, le ministère souhaite les utiliser pour repenser les pratiques des enseignantes des cycles 1 et 2. Une volonté de pilotage des apprentissages par les évaluations que d'autres pays ont déjà essayé. Cette dérive, bien connue sous le nom de « Teaching to the test », consiste à prioriser les enseignements sur ce qui est évalué dans les tests standardisés contenus dans les évaluations nationales. Ce recentrage sur les compétences instrumentales dites « fondamentales » ne permet pas, bien au contraire, de lutter contre les inégalités sociales de destin scolaire. Une dérive que le SNUipp-FSU ne cessera de dénoncer.</p> <p class="spip">Au lycée, la mise en place des E3C, acte 1 de la réforme du bac, suscite un rejet profond de l'ensemble des enseignant.es et plus généralement de l'ensemble des personnels. Et ce d'autant plus que le Ministre cherche à l'imposer au moment où un puissant mouvement de grève s'enracine pour exiger le retrait du projet de réforme des retraites (visant à instaurer la « retraite par points ».) Dans les nombreuses prises de position qui remontent des lycées de l'académie, les collègues expriment le fait qu'ils et elles n'acceptent pas la mise en place d'épreuves locales où, d'un établissement à l'autre, les sujets, les dates des épreuves, les conditions de passation différeraient. Nous réaffirmons nos exigences que soit rétabli un véritable bac national, avec des épreuves nationales, terminales, ponctuelles, anonymes, et donc que soient abrogées les réformes du Bac et du lycée.</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip"></p> <h3 class="spip">A l'école, au collège, au lycée, l'éducation en mode Blanquer vide notre métier de son sens et démolit le service public d'éducation.</h3> <p class="spip"></strong> </strong></p> <p class="spip">Il cherche à détruire l'ambition de l'éducation pour tous avec des personnels fonctionnaires, respectés, formés, concepteurs, pour créer une école au service de l'adaptation aux marchés et de la reproduction sociale, avec des techniciens pour appliquer son beau projet.</p> <p class="spip">Il est urgent de reconstruire le respect du travail de chacun-e mis à mal par des réformes incessantes et imposées et le « new management public », qui s'inscrit pleinement dans la loi de transformation de la Fonction publique.</p> <p class="spip">Nous ne sommes pas de simples exécutant-es de méthodes et autres guides colorés pondus par le ministère.</p> <p class="spip">Il est urgent que les réformes à marche forcée cessent ! Il est urgent que les prescriptions pédagogiques à tous les niveaux arrêtent de mettre à mal notre métier ! Il est urgent d'obtenir l'abandon du projet de réforme des retraites et d'obtenir une vraie revalorisation indiciaire sans contreparties !</p> <p class="spip">Ne nous résignons pas, bougeons nous, si tu ne l'as pas encore fait, rejoins le mouvement ! :</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip"></p> <h3 class="spip">Soyons nombreux, collègues du 1er ou du 2nd degré <p class="spip">Rendez vous ce vendredi 24 janvier, jour de grève, à 13H30 à la DSDEN du Jura.</p> <p class="spip">Vidons notre sac devant l'IA !</p> <p class="spip">Papier brouillon, vieux manuels, règles cassées...apporter tout ce qui vous encombre.</p> <p class="spip">Nous rejoindrons ensuite la manifestation à 14h 30 Place de la liberté.</p> <p class="spip">Venez construire la suite du mouvement en Assemblée générale interpro à l'issue de la manif à la maison des syndicats.</p> </h3> <p class="spip"></strong> </strong></p> Grève du 24 janvier + le 23 :retraites aux flambeaux contre retraites en lambeaux et réunions publiques retraites http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2336 <p class="spip">Nous avons été nombreux à défiler dans les rues du Jura ce jeudi, en lumières et en musique Il faut continuer, ne rien lâcher !!!!</p> <p class="spip">La semaine prochaine, nos organisations appellent l'ensemble du monde du travail et de la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié.es le décident.</p> <p class="spip">Elles appellent à des actions d'informations, de mobilisations, de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, les 22, 23 et 24 janvier. <strong class="spip"></p> <h3 class="spip"> Il faut durcir le ton pour obtenir l'abandon de la réforme ! Alors tous en grève le 24 janvier.</h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip">Nous espérons aussi vous retrouver avant la journée du 24 janvier à de nouvelles retraites aux flambeaux et aux différentes réunions publiques organisées par l'intersyndicale CGT/FSU.</p> <h3 class="spip">St Claude : mercredi 22 janvier <p class="spip">retraite aux flambeaux contre retraites en lambeaux à 17 h 30 place du 9 avril suivie de la réunion publique à 19h salle Bavoux Lançon</p> </h3> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Lons le Saunier : jeudi 23 janvier <p class="spip">retraite aux flambeaux contre retraites en lambeaux à 17 h 30 place de la liberté suivie de la réunion publique à 19h CARCOM</p> </h3> </h3> <p class="spip"><strong class="spip"></p> <h3 class="spip">Dole : retraite aux flambeaux contre retraites en lambeaux à 17 h 30 avenue de Lahr </h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip">Ci-joint les tracts pour annoncer les journées des 22, 23, 24 janvier.</p> Tue, 21 Jan 2020 09:00:00 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">Nous avons été nombreux à défiler dans les rues du Jura ce jeudi, en lumières et en musique Il faut continuer, ne rien lâcher !!!!</p> <p class="spip">La semaine prochaine, nos organisations appellent l'ensemble du monde du travail et de la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié.es le décident.</p> <p class="spip">Elles appellent à des actions d'informations, de mobilisations, de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, les 22, 23 et 24 janvier. <strong class="spip"></p> <h3 class="spip"> Il faut durcir le ton pour obtenir l'abandon de la réforme ! Alors tous en grève le 24 janvier.</h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip">Nous espérons aussi vous retrouver avant la journée du 24 janvier à de nouvelles retraites aux flambeaux et aux différentes réunions publiques organisées par l'intersyndicale CGT/FSU.</p> <h3 class="spip">St Claude : mercredi 22 janvier <p class="spip">retraite aux flambeaux contre retraites en lambeaux à 17 h 30 place du 9 avril suivie de la réunion publique à 19h salle Bavoux Lançon</p> </h3> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Lons le Saunier : jeudi 23 janvier <p class="spip">retraite aux flambeaux contre retraites en lambeaux à 17 h 30 place de la liberté suivie de la réunion publique à 19h CARCOM</p> </h3> </h3> <p class="spip"><strong class="spip"></p> <h3 class="spip">Dole : retraite aux flambeaux contre retraites en lambeaux à 17 h 30 avenue de Lahr </h3> <p class="spip"></strong></p> <p class="spip">Ci-joint les tracts pour annoncer les journées des 22, 23, 24 janvier.</p> Lettre aux parents pour grève du 24 + retraites aux flambeaux et réunions publiques http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2340 <p class="spip">Vous trouverez ci jointe la lettre aux parents modifiée pour appeler les parents à venir nous rejoindre dans la journée du 24 janvier et aux différentes actions de la semaine prochaine.</p> <p class="spip">La date de la réunion publique sur Dole devraient suivre rapidement. Réservez la première semaine de Février ...modifiez la lettre en fonction des dernières infos que nous ferons suivre .</p> Sat, 18 Jan 2020 09:49:55 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">Vous trouverez ci jointe la lettre aux parents modifiée pour appeler les parents à venir nous rejoindre dans la journée du 24 janvier et aux différentes actions de la semaine prochaine.</p> <p class="spip">La date de la réunion publique sur Dole devraient suivre rapidement. Réservez la première semaine de Février ...modifiez la lettre en fonction des dernières infos que nous ferons suivre .</p> 16 janvier : Retraite aux Flambeaux contre retraites en lambeaux http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2332 <p class="spip">Pour éteindre le mouvement, le gouvernement toujours téléguidé par le MEDEF, déploie son arsenal publicitaire.</p> <p class="spip"><strong class="spip">Mais ne nous laissons pas duper !</strong></p> <p class="spip">Aucune avancée, la philosophie est la même : baisse des pensions, recours à la capitalisation.</p> <p class="spip"><strong class="spip"> UN AUTRE SYSTEME EST POSSIBLE !</strong></p> <p class="spip">Montrons à ce gouvernement qu'on y voit clair dans son jeu :</p> <p class="spip">La lumière c'est nous qui allons la faire.</p> <p class="spip">INFORMONS-NOUS ! REJOIGNONS LES MOBILISATIONS !</p> <p class="spip"><strong class="spip">TOUS EN ACTION JEUDI 16 JANVIER 2020</strong></p> <p class="spip"><strong class="spip">GREVE et manifestation populaire à l'appel de l'intersyndicale CGT, FSU, Solidaires, FO :</strong></p> <p class="spip"><strong class="spip">RETRAITE AUX FLAMBEAUX CONTRE RETRAITE EN LAMBEAUX</strong></p> <p class="spip">Nous appelons tous les salariés du Jura à se rassembler :</p> <p class="spip"><strong class="spip">17h30 Lons Place de la Liberté, Dole avenue de Lahr, Saint Claude Place du Pré</strong></p> <p class="spip">Venez nombreux avec des amis, vos enfants, équipés de frontale, lampe de poche, veilleuse, lampe tempête…, tout ce qui s'allume.</p> Tue, 14 Jan 2020 12:02:56 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">Pour éteindre le mouvement, le gouvernement toujours téléguidé par le MEDEF, déploie son arsenal publicitaire.</p> <p class="spip"><strong class="spip">Mais ne nous laissons pas duper !</strong></p> <p class="spip">Aucune avancée, la philosophie est la même : baisse des pensions, recours à la capitalisation.</p> <p class="spip"><strong class="spip"> UN AUTRE SYSTEME EST POSSIBLE !</strong></p> <p class="spip">Montrons à ce gouvernement qu'on y voit clair dans son jeu :</p> <p class="spip">La lumière c'est nous qui allons la faire.</p> <p class="spip">INFORMONS-NOUS ! REJOIGNONS LES MOBILISATIONS !</p> <p class="spip"><strong class="spip">TOUS EN ACTION JEUDI 16 JANVIER 2020</strong></p> <p class="spip"><strong class="spip">GREVE et manifestation populaire à l'appel de l'intersyndicale CGT, FSU, Solidaires, FO :</strong></p> <p class="spip"><strong class="spip">RETRAITE AUX FLAMBEAUX CONTRE RETRAITE EN LAMBEAUX</strong></p> <p class="spip">Nous appelons tous les salariés du Jura à se rassembler :</p> <p class="spip"><strong class="spip">17h30 Lons Place de la Liberté, Dole avenue de Lahr, Saint Claude Place du Pré</strong></p> <p class="spip">Venez nombreux avec des amis, vos enfants, équipés de frontale, lampe de poche, veilleuse, lampe tempête…, tout ce qui s'allume.</p> Faisons les battre en retraite : les mobilisations pour la semaine du 13 au 18 janvier ! http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2328 <p class="spip"><span class='spip_document_3398 spip_documents spip_documents_center' > <img src='http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/jpg/11012020AllanBarte-400x409-2.jpg' width="400" height="409" alt="" /></span></p> <p class="spip">Grève le mardi 14 janvier</p> <p class="spip">Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, MNL, Solidaires, UNEF, UNL appellent le mardi 14 janvier à une journée de grève et de convergence interprofessionnelle.</p> <p class="spip">Cette date s'inscrit dans la continuité d'actions et d'initiatives déclinées sous toutes les formes les 15 et 16 janvier. Tous dans la rue le 14 janvier. On ne lâche rien et on vient échanger, discuter, débattre en assemblée générale. A Lons, elle se tiendra à l'issue de la manifestation à l'espace Mouillères.</p> <p class="spip">Mettons tout en œuvre pour gagner le retrait de cette réforme qui n'est qu'une attaque en règle de notre modèle social.</p> <p class="spip">Lons : Place de Liberté à 14h30</p> <p class="spip">Dole : Avenue de Lahr à 10h</p> <p class="spip">St Claude : Place du 9 avril 10h30</p> <p class="spip">On lâche rien ! Tous unis pour gagner.</p> <p class="spip">Le bureau du SNUipp 39</p> Mon, 13 Jan 2020 11:35:07 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip"><span class='spip_document_3398 spip_documents spip_documents_center' > <img src='http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/jpg/11012020AllanBarte-400x409-2.jpg' width="400" height="409" alt="" /></span></p> <p class="spip">Grève le mardi 14 janvier</p> <p class="spip">Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, MNL, Solidaires, UNEF, UNL appellent le mardi 14 janvier à une journée de grève et de convergence interprofessionnelle.</p> <p class="spip">Cette date s'inscrit dans la continuité d'actions et d'initiatives déclinées sous toutes les formes les 15 et 16 janvier. Tous dans la rue le 14 janvier. On ne lâche rien et on vient échanger, discuter, débattre en assemblée générale. A Lons, elle se tiendra à l'issue de la manifestation à l'espace Mouillères.</p> <p class="spip">Mettons tout en œuvre pour gagner le retrait de cette réforme qui n'est qu'une attaque en règle de notre modèle social.</p> <p class="spip">Lons : Place de Liberté à 14h30</p> <p class="spip">Dole : Avenue de Lahr à 10h</p> <p class="spip">St Claude : Place du 9 avril 10h30</p> <p class="spip">On lâche rien ! Tous unis pour gagner.</p> <p class="spip">Le bureau du SNUipp 39</p> Hommage à Nathalie Pszola mercredi 15 janvier de 15h à 19h. http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2324 <p class="spip">Vous trouverez ci-joint le faire-part de décès de Nathalie Pszola.</p> <dl class='spip_document_3386 spip_documents spip_documents_center' > <dt><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/jpg/Nath.jpg' width='259' height='500' alt='JPG - 71.1 ko' /></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:259px;'><strong>hommage Nath</strong></dt> </dl> Sun, 12 Jan 2020 08:54:55 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">Vous trouverez ci-joint le faire-part de décès de Nathalie Pszola.</p> <dl class='spip_document_3386 spip_documents spip_documents_center' > <dt><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/IMG/jpg/Nath.jpg' width='259' height='500' alt='JPG - 71.1 ko' /></dt> <dt class='spip_doc_titre' style='width:259px;'><strong>hommage Nath</strong></dt> </dl> Demain on continue ! http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2320 <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip">Hier dans la rue avec Nath, demain on continue comme elle l'a toujours voulu !</strong> </strong></p> <p class="spip">Retrait Retrait de cette réforme bidon ! Tous ensemble on peut gagner et obtenir le retrait de ce projet injuste et antisocial !</p> <p class="spip">Notre modèle social est en jeu. Le gouvernement reste déterminé à faire passer sa réforme des retraites. Il mène bien une guerre politique et sociale contre l'intérêt général et au profit d'une seule classe : celle des très riches. Il distribue la légion d'honneur à la finance, au PDG de Black Rock France, à ceux qui ont bradé les services publics.</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip">Demain 11 janvier, comme prévu, à 10h</strong> </strong></p> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Lons : rassemblement Place de Liberté <p class="spip">Dole : rassemblement Avenue de Lahr</p> <p class="spip">St Claude : rassemblement Place du 9 avril</p> </h3> </h3> <p class="spip">Pour tous ceux qui ont connu Nathalie, transformons notre chagrin en colère ! On lâche rien !</p> Fri, 10 Jan 2020 15:27:38 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip">Hier dans la rue avec Nath, demain on continue comme elle l'a toujours voulu !</strong> </strong></p> <p class="spip">Retrait Retrait de cette réforme bidon ! Tous ensemble on peut gagner et obtenir le retrait de ce projet injuste et antisocial !</p> <p class="spip">Notre modèle social est en jeu. Le gouvernement reste déterminé à faire passer sa réforme des retraites. Il mène bien une guerre politique et sociale contre l'intérêt général et au profit d'une seule classe : celle des très riches. Il distribue la légion d'honneur à la finance, au PDG de Black Rock France, à ceux qui ont bradé les services publics.</p> <p class="spip"><strong class="spip"> <strong class="spip">Demain 11 janvier, comme prévu, à 10h</strong> </strong></p> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Lons : rassemblement Place de Liberté <p class="spip">Dole : rassemblement Avenue de Lahr</p> <p class="spip">St Claude : rassemblement Place du 9 avril</p> </h3> </h3> <p class="spip">Pour tous ceux qui ont connu Nathalie, transformons notre chagrin en colère ! On lâche rien !</p> Attention !Nouvelles règles du mouvement : Harmonisation académique... ou comment nier tout le travail de paritarisme ! http://39.snuipp.fr/index.php/IMG/doc/spip.php?article2316 <p class="spip">La délégation FSU a quitté ce jour le groupe de travail réuni pour étudier les « lignes directrices de gestion » académiques, c'est à dire les nouvelles règles du mouvement suite à la loi de transformation de la fonction publique votée et promulguée cet été.<strong class="spip"> Cette loi acte la suppression de toutes les instances paritaires (CAPD : mouvement, promotions, mobilités, postes adaptés...</strong>. C'est le meilleur moyen de soustraire au regard des représentants des personnels les opérations de mutation dans leur ensemble, de l'élaboration des circulaires jusqu'au résultat final.</p> <p class="spip">Le préambule de la secrétaire générale, conforme aux instructions ministérielles et aux documents de travail proposés ce jour, invoque à plusieurs reprises la « transparence » et « l'équité » tout en signifiant clairement que les personnels devront se passer de l'expertise de leurs représentants : « vous pourrez nous transmettre des informations, nous les recueillerons, mais il n'y aura pas d'échange. On ne vous empêchera pas de nous écrire mais on ne vous répondra pas. »</p> <p class="spip">Face à un tel positionnement, les attentes des personnels que nous représentons n'ayant aucune place, nous avons décidé de quitter la salle, laissant les autres organisations syndicales (UNSA et SGEN CFDT) avec l'administration. Nous avons toujours refusé et refuserons encore d'être instrumentalisés pour servir de caution au dialogue.</p> <p class="spip">L'administration prive ainsi de droits collectifs tous les personnels et jette l'opacité sur les opérations de gestion de leur carrière : mobilité dès cette année et promotions à partir de l'an prochain. Pour rappel, depuis des années, le SNUipp a fait évoluer les règles du mouvement pour qu'il y ait une adéquation la plus fine possible avec les besoins du terrain dans l'intérêt des collègues. Auparavant les représentants des personnels, experts du terrain et porteurs des attentes de tous les collègues, travaillaient à l'élaboration des règles du mouvement, à la vérification des barèmes et des vœux, l'études des situations particulières et les demandes des postes adaptés, les appariements des postes fractionnés, la 2ème phase d'affectations, voire la 3ème.</p> <p class="spip">Le ministre explose la vision collective des opérations de mouvement et place le collègue seul face à sa carrière. Désormais, nous ne serons plus consultés sur ces questions essentielles. Les circulaires départementales seront rédigées en interne sans les délégués du personnel, nous n'aurons plus accès aux documents préparatoires. Il n'y aura plus de groupes de travail (interdits par ministre !). Il n'y aura plus d'intervention sur les règles collectives (tout vient du haut) mais le SNUipp sera toujours présent et actif auprès des collègues pour chacune des situations dans le souci de la défense des droits de tous.</p> <p class="spip">La seule option possible sera la sollicitation des représentants du personnel. La communication étroite entre vous et nous sera plus que jamais nécessaire pour contrôler vos données. Nous continuerons à porter les valeurs de la FSU de défense des personnels et du collectif.</p> Wed, 08 Jan 2020 17:23:17 +0100 SNUipp du Jura <p class="spip">La délégation FSU a quitté ce jour le groupe de travail réuni pour étudier les « lignes directrices de gestion » académiques, c'est à dire les nouvelles règles du mouvement suite à la loi de transformation de la fonction publique votée et promulguée cet été.<strong class="spip"> Cette loi acte la suppression de toutes les instances paritaires (CAPD : mouvement, promotions, mobilités, postes adaptés...</strong>. C'est le meilleur moyen de soustraire au regard des représentants des personnels les opérations de mutation dans leur ensemble, de l'élaboration des circulaires jusqu'au résultat final.</p> <p class="spip">Le préambule de la secrétaire générale, conforme aux instructions ministérielles et aux documents de travail proposés ce jour, invoque à plusieurs reprises la « transparence » et « l'équité » tout en signifiant clairement que les personnels devront se passer de l'expertise de leurs représentants : « vous pourrez nous transmettre des informations, nous les recueillerons, mais il n'y aura pas d'échange. On ne vous empêchera pas de nous écrire mais on ne vous répondra pas. »</p> <p class="spip">Face à un tel positionnement, les attentes des personnels que nous représentons n'ayant aucune place, nous avons décidé de quitter la salle, laissant les autres organisations syndicales (UNSA et SGEN CFDT) avec l'administration. Nous avons toujours refusé et refuserons encore d'être instrumentalisés pour servir de caution au dialogue.</p> <p class="spip">L'administration prive ainsi de droits collectifs tous les personnels et jette l'opacité sur les opérations de gestion de leur carrière : mobilité dès cette année et promotions à partir de l'an prochain. Pour rappel, depuis des années, le SNUipp a fait évoluer les règles du mouvement pour qu'il y ait une adéquation la plus fine possible avec les besoins du terrain dans l'intérêt des collègues. Auparavant les représentants des personnels, experts du terrain et porteurs des attentes de tous les collègues, travaillaient à l'élaboration des règles du mouvement, à la vérification des barèmes et des vœux, l'études des situations particulières et les demandes des postes adaptés, les appariements des postes fractionnés, la 2ème phase d'affectations, voire la 3ème.</p> <p class="spip">Le ministre explose la vision collective des opérations de mouvement et place le collègue seul face à sa carrière. Désormais, nous ne serons plus consultés sur ces questions essentielles. Les circulaires départementales seront rédigées en interne sans les délégués du personnel, nous n'aurons plus accès aux documents préparatoires. Il n'y aura plus de groupes de travail (interdits par ministre !). Il n'y aura plus d'intervention sur les règles collectives (tout vient du haut) mais le SNUipp sera toujours présent et actif auprès des collègues pour chacune des situations dans le souci de la défense des droits de tous.</p> <p class="spip">La seule option possible sera la sollicitation des représentants du personnel. La communication étroite entre vous et nous sera plus que jamais nécessaire pour contrôler vos données. Nous continuerons à porter les valeurs de la FSU de défense des personnels et du collectif.</p>