SNUipp-FSU du Jura : Nous n'entrerons pas dans l'avenir à reculons ! http://39.snuipp.fr/ SNUipp-FSU du Jura : Nous n'entrerons pas dans l'avenir à reculons ! SPIP http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss fr SNUipp-FSU du Jura : Nous n'entrerons pas dans l'avenir à reculons ! snu39@snuipp.fr SNUipp du Jura Sun, 20 Sep 2020 02:58:03 +0200 0000 :: href="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/IMG/siteon0.gif" SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons ! http://39.snuipp.fr SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons ! Protocole 3 et autres joyeusetés http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2816 <p class="spip">Alertée par sa grand-mère qui a regardé le journal de 13h sur France 2, Brigitte S. professeur des écoles cherche à lire le nouveau protocole sanitaire à digérer afin d'informer parents et collègues pour... ce lundi !!</p> <p class="spip">Aïe : elle ne le trouve nulle part. Et pour cause : seuls les médias ont été alertés, comme c'est de plus en plus souvent la coutume.</p> <p class="spip">Personne ne sait rien : ni les enseignants (1ers concernés), ni les personnels des services de l'Inspection, ni son ministre qui reste muet comme une carpe.</p> <p class="spip">Brigitte avait prévu une randonnée en famille au crêt Pela ce week-end.</p> <p class="spip">Y'en a marre ! Elle ne reportera pas cette sortie ressourçante dont elle a bien besoin. Le mépris ça use...</p> <p class="spip">Non, elle va plutôt lire le mail du SNUipp-FSU39... La réflexion collective, ça aide à respirer !</p> <p class="spip">Toi aussi, comme Brigitte lis la suite.</p> <h3 class="spip">Sommaire : <p class="spip">1- Après le "presque un mètre", le virus à sens unique</p> <p class="spip">2- Distanciel et présentiel : le retour !</p> <p class="spip">3- Enquête sur les conditions de reprise et de classe</p> <p class="spip">4- Evaluations CP-CE1 :</p> <p class="spip">5- Se Syndiquer pour résister ensemble !</p> </h3> <p class="spip"><strong class="spip">1- Après le "presque un mètre", le virus à sens unique</strong></p> <p class="spip">En fin d'année scolaire dernière et depuis la rentrée scolaire 2020-2021, le SNUipp-FSU 39 n'a cessé d'alerter le DASEN sur la gestion désastreuse de la crise sanitaire par le ministère : manque de communication, absence de cadrage sanitaire tant au niveau des écoles que sur le plan des personnels , absence de réponse, réponses contradictoires ... le tout sur fond de manque de moyens et donc des collègues inquiet.es, déconcerté.es et interloqué.es.</p> <p class="spip">Les résultats d'une situation créée par l'épidémie et par l'aveuglement de notre ministère qui n'alloue aucun moyen supplémentaire à l'Ecole sont sans appel : clusters qui se multiplient, manque de masques dans les écoles, masques "slip" inopérants, classes surchargées, conditions de travail dégradées, plus aucun moyen de remplacement disponible, personnels des écoles et des services qui portent à bout de bras la situation, courant après les informations.</p> <p class="spip">Les équipes se sentent une nouvelle fois seules à devoir gérer la situation en urgence en attendant des informations de la circonscription, l'ARS ou la médecine de prévention ... qui n'arrivent parfois pas ou qui diffèrent d'une circo à l'autre !</p> <p class="spip">Nous revoilà une nouvelle fois, toutes et tous, à devoir appréhender à la veille d'un week-end l'urgence au jour le jour.</p> <p class="spip">Alors que le ministre de la santé vient d'annoncer un nouveau protocole sanitaire assoupli, dont on ne sait rien et qu'il faudra sûrement une nouvelle fois connaitre le contenu dans les médias, voilà cette fois-ci apparaitre le virus à sens unique qui évite d'interrompre la scolarité au risque d'exposer élèves, usagers et personnels des écoles à la contamination. Annonce qui tombe à pic quand les fermetures de classes et les isolements se multiplient et qu'il n'y a plus aucun moyen de remplacement !</p> <p class="spip">Le communiqué de presse du SNUipp-FSU est en pièce jointe</p> <p class="spip"><strong class="spip">2- Distanciel et présentiel : le retour !</strong></p> <p class="spip">Certains de nos collègues nous ont alerté sur les infos qui figurent sur le dépliant " Parents soyez prudents" à distribuer aux familles dans la partie continuité pédagogique( page 4). Ces documents ont été transmis à la circo de St Claude et de Dole Sud. En cas d'absence d'un élève, le document laisse entendre aux parents que l'enseignant de la classe pourrait mettre en place un suivi particulier à distance en même temps qu'il fait classe pour le reste de ses élèves. Pas de doute : la communication ministérielle suit sa ligne : mettre en difficulté les équipes face aux parents. Pousser les parents à exiger des enseignants ce qu'ils ne sont pas en mesure de faire, et pousser les enseignants à mettre en place "ma classe à la maison "contraint et forcé, dans l'urgence et sans concertation.</p> <p class="spip">Nous nous sommes adressé.es à l'IA adjoint pour pointer cette aberration. Même si, suite à notre demande, la FAQ du groupe de travail du CHSCT a éclairci un peu ce point, nous appelons les collègues à ne pas transmettre ce document aux parents et nous rappelons que si un enfant est absent (malade, cas COVID, cas contact, en attente d'être testé) la communication avec les parents se fait dans les mêmes conditions qu'avant la pandémie.L' enseignant de l'élève décide des modalités de transmission des leçons et devoirs le cas échéant. La continuité pédagogique (dont la forme est laissée à la liberté des équipes) ne s'applique qu'en cas de fermeture d'une classe, école, une fois le temps pris par les équipes pour la mettre en œuvre selon les modalités qu'elles choisissent. Ne mettons pas en berne notre liberté pédagogique, résister c'est respirer !</p> <p class="spip"><strong class="spip">3- Enquête sur les conditions de reprise et de classe</strong></p> <p class="spip">Comme nous venons de l'écrire, cette rentrée 2020 s'effectue dans des conditions particulières ayant des conséquences sur les conditions de travail de tous les personnels quelque-soit leur statut.</p> <p class="spip">Un comité d'hygiène et de sécurité au travail se réunit régulièrement au niveau local, des collègues du SNUipp-FSU y siègent pour faire remonter les difficultés dans les écoles.</p> <p class="spip">Au niveau académique, ce comité se réunira le 1er octobre prochain. Les collègues de la FSU qui y siègent ont préparé un questionnaire, pour porter les problématiques de cette rentrée qui n'a rien de normale.</p> <p class="spip">Nous appelons les équipes, les collègues à se saisir de cet outil en conseil des maîtres ou individuellement pour donner une photo sans filtre de ce mois de septembre éprouvant dans les écoles !</p> <p class="spip">Et opposer la réalité du terrain aux discours publicitaires de notre ministre.</p> <p class="spip">Cela ne vous prendra que quelques minutes pour répondre à l'enquête accessible via <a href="https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfNInXYlPq-L-zDtj5lqCq3NfBXFZMc0oe6Pe6uATZxO3Z7rg/viewform" class="spip_out">https://forms.gle/T5f4fhRYq7owxp669</a></p> <p class="spip"><strong class="spip">4-Evaluations</strong></p> <p class="spip">Nous avons communiqué à plusieurs reprises sur le sujet, mais comme il nous l'a été demandé, nous rappelons notre consigne plus que jamais valable dans ce contexte :</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> Ne pas faire passer ces évaluations CP, CE1 et reprendre la main sur l'évaluation de nos élèves</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> A minima ne pas en faire remonter les résultats.</p> <p class="spip">Elles sont un outil de pilotage de nos pédagogies, de nos formations, de nos carrières et mobilisent un temps que nous pourrions utiliser à autre chose pour la classe, l'école et nos élèves.</p> <p class="spip"><strong class="spip">5- Se syndiquer pour résister ensemble</strong></p> <p class="spip">Cette rentrée doit être l'occasion de se poser cette question : pourquoi se syndiquer ou se resyndiquer ? Se syndiquer est un acte militant important car sans adhérent, il n'y a pas de syndicat...</p> <p class="spip">Cette année si particulière a fait ressortir la nécessité d'un syndicalisme fort du nombre de ses adhérent·es.</p> <p class="spip">Cet acte militant est important : le syndicat ne vit que par les cotisations de ses adhérent·es. Fort de ses 55 000 adhérent·es au niveau national et de ses résultats aux élections professionnelles, le SNUipp-FSU est le syndicat majoritaire des enseignant·es du 1er degré.</p> <p class="spip">A l'offensive dans le combat contre la mise en place d'un système de retraites à points injuste et délétère, dans la rue au côté de tous les salarié.es du public comme du privé, à l'écoute et aux côtés des collègues durant le confinement et pendant la période de réouverture des écoles, le SNUipp-FSU s'est battu cette année comme toujours, au quotidien, pour une école ambitieuse pour la réussite de tous les élèves et pour faire avancer les droits des personnels.</p> <p class="spip">Vous êtes nombreuses et nombreux à nous avoir dit ces derniers temps, combien les moments collectifs proposés et les accompagnements des situations individuelles vous avaient été précieux. Pour continuer ce travail, nos militant·es ont besoin de vous</p> <p class="spip">Syndiquez-vous ! Comment ? Soit en renvoyant le bulletin reçu dans la VS soit en ligne sur le site</p> <p class="spip">Le bureau du SNUipp39</p> Fri, 18 Sep 2020 17:24:06 +0200 SNUipp du Jura <p class="spip">Alertée par sa grand-mère qui a regardé le journal de 13h sur France 2, Brigitte S. professeur des écoles cherche à lire le nouveau protocole sanitaire à digérer afin d'informer parents et collègues pour... ce lundi !!</p> <p class="spip">Aïe : elle ne le trouve nulle part. Et pour cause : seuls les médias ont été alertés, comme c'est de plus en plus souvent la coutume.</p> <p class="spip">Personne ne sait rien : ni les enseignants (1ers concernés), ni les personnels des services de l'Inspection, ni son ministre qui reste muet comme une carpe.</p> <p class="spip">Brigitte avait prévu une randonnée en famille au crêt Pela ce week-end.</p> <p class="spip">Y'en a marre ! Elle ne reportera pas cette sortie ressourçante dont elle a bien besoin. Le mépris ça use...</p> <p class="spip">Non, elle va plutôt lire le mail du SNUipp-FSU39... La réflexion collective, ça aide à respirer !</p> <p class="spip">Toi aussi, comme Brigitte lis la suite.</p> <h3 class="spip">Sommaire : <p class="spip">1- Après le "presque un mètre", le virus à sens unique</p> <p class="spip">2- Distanciel et présentiel : le retour !</p> <p class="spip">3- Enquête sur les conditions de reprise et de classe</p> <p class="spip">4- Evaluations CP-CE1 :</p> <p class="spip">5- Se Syndiquer pour résister ensemble !</p> </h3> <p class="spip"><strong class="spip">1- Après le "presque un mètre", le virus à sens unique</strong></p> <p class="spip">En fin d'année scolaire dernière et depuis la rentrée scolaire 2020-2021, le SNUipp-FSU 39 n'a cessé d'alerter le DASEN sur la gestion désastreuse de la crise sanitaire par le ministère : manque de communication, absence de cadrage sanitaire tant au niveau des écoles que sur le plan des personnels , absence de réponse, réponses contradictoires ... le tout sur fond de manque de moyens et donc des collègues inquiet.es, déconcerté.es et interloqué.es.</p> <p class="spip">Les résultats d'une situation créée par l'épidémie et par l'aveuglement de notre ministère qui n'alloue aucun moyen supplémentaire à l'Ecole sont sans appel : clusters qui se multiplient, manque de masques dans les écoles, masques "slip" inopérants, classes surchargées, conditions de travail dégradées, plus aucun moyen de remplacement disponible, personnels des écoles et des services qui portent à bout de bras la situation, courant après les informations.</p> <p class="spip">Les équipes se sentent une nouvelle fois seules à devoir gérer la situation en urgence en attendant des informations de la circonscription, l'ARS ou la médecine de prévention ... qui n'arrivent parfois pas ou qui diffèrent d'une circo à l'autre !</p> <p class="spip">Nous revoilà une nouvelle fois, toutes et tous, à devoir appréhender à la veille d'un week-end l'urgence au jour le jour.</p> <p class="spip">Alors que le ministre de la santé vient d'annoncer un nouveau protocole sanitaire assoupli, dont on ne sait rien et qu'il faudra sûrement une nouvelle fois connaitre le contenu dans les médias, voilà cette fois-ci apparaitre le virus à sens unique qui évite d'interrompre la scolarité au risque d'exposer élèves, usagers et personnels des écoles à la contamination. Annonce qui tombe à pic quand les fermetures de classes et les isolements se multiplient et qu'il n'y a plus aucun moyen de remplacement !</p> <p class="spip">Le communiqué de presse du SNUipp-FSU est en pièce jointe</p> <p class="spip"><strong class="spip">2- Distanciel et présentiel : le retour !</strong></p> <p class="spip">Certains de nos collègues nous ont alerté sur les infos qui figurent sur le dépliant " Parents soyez prudents" à distribuer aux familles dans la partie continuité pédagogique( page 4). Ces documents ont été transmis à la circo de St Claude et de Dole Sud. En cas d'absence d'un élève, le document laisse entendre aux parents que l'enseignant de la classe pourrait mettre en place un suivi particulier à distance en même temps qu'il fait classe pour le reste de ses élèves. Pas de doute : la communication ministérielle suit sa ligne : mettre en difficulté les équipes face aux parents. Pousser les parents à exiger des enseignants ce qu'ils ne sont pas en mesure de faire, et pousser les enseignants à mettre en place "ma classe à la maison "contraint et forcé, dans l'urgence et sans concertation.</p> <p class="spip">Nous nous sommes adressé.es à l'IA adjoint pour pointer cette aberration. Même si, suite à notre demande, la FAQ du groupe de travail du CHSCT a éclairci un peu ce point, nous appelons les collègues à ne pas transmettre ce document aux parents et nous rappelons que si un enfant est absent (malade, cas COVID, cas contact, en attente d'être testé) la communication avec les parents se fait dans les mêmes conditions qu'avant la pandémie.L' enseignant de l'élève décide des modalités de transmission des leçons et devoirs le cas échéant. La continuité pédagogique (dont la forme est laissée à la liberté des équipes) ne s'applique qu'en cas de fermeture d'une classe, école, une fois le temps pris par les équipes pour la mettre en œuvre selon les modalités qu'elles choisissent. Ne mettons pas en berne notre liberté pédagogique, résister c'est respirer !</p> <p class="spip"><strong class="spip">3- Enquête sur les conditions de reprise et de classe</strong></p> <p class="spip">Comme nous venons de l'écrire, cette rentrée 2020 s'effectue dans des conditions particulières ayant des conséquences sur les conditions de travail de tous les personnels quelque-soit leur statut.</p> <p class="spip">Un comité d'hygiène et de sécurité au travail se réunit régulièrement au niveau local, des collègues du SNUipp-FSU y siègent pour faire remonter les difficultés dans les écoles.</p> <p class="spip">Au niveau académique, ce comité se réunira le 1er octobre prochain. Les collègues de la FSU qui y siègent ont préparé un questionnaire, pour porter les problématiques de cette rentrée qui n'a rien de normale.</p> <p class="spip">Nous appelons les équipes, les collègues à se saisir de cet outil en conseil des maîtres ou individuellement pour donner une photo sans filtre de ce mois de septembre éprouvant dans les écoles !</p> <p class="spip">Et opposer la réalité du terrain aux discours publicitaires de notre ministre.</p> <p class="spip">Cela ne vous prendra que quelques minutes pour répondre à l'enquête accessible via <a href="https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfNInXYlPq-L-zDtj5lqCq3NfBXFZMc0oe6Pe6uATZxO3Z7rg/viewform" class="spip_out">https://forms.gle/T5f4fhRYq7owxp669</a></p> <p class="spip"><strong class="spip">4-Evaluations</strong></p> <p class="spip">Nous avons communiqué à plusieurs reprises sur le sujet, mais comme il nous l'a été demandé, nous rappelons notre consigne plus que jamais valable dans ce contexte :</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> Ne pas faire passer ces évaluations CP, CE1 et reprendre la main sur l'évaluation de nos élèves</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> A minima ne pas en faire remonter les résultats.</p> <p class="spip">Elles sont un outil de pilotage de nos pédagogies, de nos formations, de nos carrières et mobilisent un temps que nous pourrions utiliser à autre chose pour la classe, l'école et nos élèves.</p> <p class="spip"><strong class="spip">5- Se syndiquer pour résister ensemble</strong></p> <p class="spip">Cette rentrée doit être l'occasion de se poser cette question : pourquoi se syndiquer ou se resyndiquer ? Se syndiquer est un acte militant important car sans adhérent, il n'y a pas de syndicat...</p> <p class="spip">Cette année si particulière a fait ressortir la nécessité d'un syndicalisme fort du nombre de ses adhérent·es.</p> <p class="spip">Cet acte militant est important : le syndicat ne vit que par les cotisations de ses adhérent·es. Fort de ses 55 000 adhérent·es au niveau national et de ses résultats aux élections professionnelles, le SNUipp-FSU est le syndicat majoritaire des enseignant·es du 1er degré.</p> <p class="spip">A l'offensive dans le combat contre la mise en place d'un système de retraites à points injuste et délétère, dans la rue au côté de tous les salarié.es du public comme du privé, à l'écoute et aux côtés des collègues durant le confinement et pendant la période de réouverture des écoles, le SNUipp-FSU s'est battu cette année comme toujours, au quotidien, pour une école ambitieuse pour la réussite de tous les élèves et pour faire avancer les droits des personnels.</p> <p class="spip">Vous êtes nombreuses et nombreux à nous avoir dit ces derniers temps, combien les moments collectifs proposés et les accompagnements des situations individuelles vous avaient été précieux. Pour continuer ce travail, nos militant·es ont besoin de vous</p> <p class="spip">Syndiquez-vous ! Comment ? Soit en renvoyant le bulletin reçu dans la VS soit en ligne sur le site</p> <p class="spip">Le bureau du SNUipp39</p> Communiqué de presse Après le « presqu'un mètre », le virus à sens unique http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2812 Vous trouverez en pièce jointe un communiqué de presse du SNUipp-FSU dénonçant l'assouplissement du protocole sanitaire et demandant que des garanties sanitaires, pédagogiques et matérielles soient réellement mises en place pour poursuivre une école sous covid. Fri, 18 Sep 2020 12:48:08 +0200 SNUipp du Jura Vous trouverez en pièce jointe un communiqué de presse du SNUipp-FSU dénonçant l'assouplissement du protocole sanitaire et demandant que des garanties sanitaires, pédagogiques et matérielles soient réellement mises en place pour poursuivre une école sous covid. NON à la journée de carence : courrier unitaire http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2808 <h3 class="spip">Les organisations syndicales se sont adressés ensemble à la ministre pour réclamer l'abrogation de la journée de carence notamment pour les cas de Covid et demandent la fourniture de masques de qualité en nombre suffisant ainsi que la tenue régulière de CHSCT pour suivre l'évolution des conditions sanitaires. </h3> <p class="spip">Dans un courrier commun l'ensemble des organisations syndicales représentatives de la fonction publique se sont adressé à la ministre afin de demander que soit prise en compte la situation sanitaire particulière pour l'ensemble des fonctionnaires.</p> <p class="spip">-Abrogation de la journée de carence</p> <p class="spip">-La reconnaissance de l'imputabilité au service lors de la contraction de la Covid19</p> <p class="spip">-La fourniture de masques en nombre suffisant et de qualité</p> <p class="spip">-La tenue régulière des CHSCT avec les représentants et représentantes du personnel pour suivre la situation sanitaire.</p> <p class="spip">Le courrier indique notamment que « l'argument de la "lutte contre l'absentéisme" qui semble être la justification de cette mesure est totalement erroné, plusieurs études et évaluations ont démontré que le jour de carence ne réduit pas le nombre de jours d'absence au global, un report s'effectuant sur des arrêts plus longs. Cette mesure génère un report du recours aux soins, ce qui est délétère pour la santé de l'agent.e, coûteux pour la sécurité sociale et peut favoriser la transmission des pathologies, en particulier en situation épidémique. »</p> <p class="spip">Vous trouverez en pièce jointe le courrier unitaire</p> Fri, 11 Sep 2020 17:15:35 +0200 SNUipp du Jura <h3 class="spip">Les organisations syndicales se sont adressés ensemble à la ministre pour réclamer l'abrogation de la journée de carence notamment pour les cas de Covid et demandent la fourniture de masques de qualité en nombre suffisant ainsi que la tenue régulière de CHSCT pour suivre l'évolution des conditions sanitaires. </h3> <p class="spip">Dans un courrier commun l'ensemble des organisations syndicales représentatives de la fonction publique se sont adressé à la ministre afin de demander que soit prise en compte la situation sanitaire particulière pour l'ensemble des fonctionnaires.</p> <p class="spip">-Abrogation de la journée de carence</p> <p class="spip">-La reconnaissance de l'imputabilité au service lors de la contraction de la Covid19</p> <p class="spip">-La fourniture de masques en nombre suffisant et de qualité</p> <p class="spip">-La tenue régulière des CHSCT avec les représentants et représentantes du personnel pour suivre la situation sanitaire.</p> <p class="spip">Le courrier indique notamment que « l'argument de la "lutte contre l'absentéisme" qui semble être la justification de cette mesure est totalement erroné, plusieurs études et évaluations ont démontré que le jour de carence ne réduit pas le nombre de jours d'absence au global, un report s'effectuant sur des arrêts plus longs. Cette mesure génère un report du recours aux soins, ce qui est délétère pour la santé de l'agent.e, coûteux pour la sécurité sociale et peut favoriser la transmission des pathologies, en particulier en situation épidémique. »</p> <p class="spip">Vous trouverez en pièce jointe le courrier unitaire</p> Grève du 17 septembre : Pour les salaires, l'emploi, les conditions de travail, l'abrogation de la "loi fonction publique http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2804 <h3 class="spip"> <h3 class="spip"> <strong class="spip">Jeudi 17 Septembre <p class="spip">Dans le cadre d'une journée d'action pour l'emploi privé et public, pour répondre au plan de relance et aux cadeaux faits aux actionnaires et aux grandes entreprises sans contreparties, les organisations CGT, FSU et Solidaires appellent les salariés de la fonction publique à se mobiliser.</p> </h3> </h3> <p class="spip">Pour les salaires, l'emploi, les conditions de travail, l'abrogation de la "loi fonction publique".</p> <p class="spip">Dans nos publications, nous avons souvent pointé le désastre que constitue la "loi fonction publique" pour les salariés ET pour les usagers. La crise du COVID a mis plus que jamais en évidence la nécessité d'avoir des services publics forts travaillant dans le sens de l'intérêt général. De même, face à la crise écologique, les services publics sont une réponse. Il faut rompre avec les politiques d'austérité qui coupent dans les budgets publics au bénéfice des grandes entreprises et de leurs actionnaires. Un avenir de progrès passe par un renforcement des protections collectives et des services publics.</p> <p class="spip"><strong class="spip">Dans l'éducation : </strong></p> <p class="spip">Le SNUipp national a déposé un préavis de grève en revendiquant l'augmentation des salaires des personnels dont les AESH et l'intégration de ces derniers dans un nouveau corps de la fonction publique. l'annulation des évaluations nationales un budget à la hauteur des besoins de l'école et des élèves qui permette d'abaisser les effectifs, d'augmenter le nombre de remplaçants et de reconstituer les RASED.</p> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Pour toutes ces raisons, le SNUipp39 appelle à une journée de grève le jeudi 17 septembre. <p class="spip">Manifestations :</p> <p class="spip">Dole : avenue de Lahr et St Claude, place du 9 avril : 10H30</p> <p class="spip">Lons : place de la liberté : 15 h</p> </h3> </h3> <p class="spip">Rejoignez nous aux Assemblées générales intersyndicales avec les parties prenantes de la rentrée sociale signataires du plan de sortie de crise " plus jamais ça" https://fsu.fr/plus-jamais-ca-34-mesures-pour-un-plan-de-sortie-de-crise/</p> <p class="spip">Dole : pique nique AG à 12h avenue de Lahr à l'issue de la manif</p> <p class="spip">Lons : AG à 17h à la maison des syndicats ( 2 ème étage)</p> Thu, 10 Sep 2020 20:29:44 +0200 SNUipp du Jura <h3 class="spip"> <h3 class="spip"> <strong class="spip">Jeudi 17 Septembre <p class="spip">Dans le cadre d'une journée d'action pour l'emploi privé et public, pour répondre au plan de relance et aux cadeaux faits aux actionnaires et aux grandes entreprises sans contreparties, les organisations CGT, FSU et Solidaires appellent les salariés de la fonction publique à se mobiliser.</p> </h3> </h3> <p class="spip">Pour les salaires, l'emploi, les conditions de travail, l'abrogation de la "loi fonction publique".</p> <p class="spip">Dans nos publications, nous avons souvent pointé le désastre que constitue la "loi fonction publique" pour les salariés ET pour les usagers. La crise du COVID a mis plus que jamais en évidence la nécessité d'avoir des services publics forts travaillant dans le sens de l'intérêt général. De même, face à la crise écologique, les services publics sont une réponse. Il faut rompre avec les politiques d'austérité qui coupent dans les budgets publics au bénéfice des grandes entreprises et de leurs actionnaires. Un avenir de progrès passe par un renforcement des protections collectives et des services publics.</p> <p class="spip"><strong class="spip">Dans l'éducation : </strong></p> <p class="spip">Le SNUipp national a déposé un préavis de grève en revendiquant l'augmentation des salaires des personnels dont les AESH et l'intégration de ces derniers dans un nouveau corps de la fonction publique. l'annulation des évaluations nationales un budget à la hauteur des besoins de l'école et des élèves qui permette d'abaisser les effectifs, d'augmenter le nombre de remplaçants et de reconstituer les RASED.</p> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Pour toutes ces raisons, le SNUipp39 appelle à une journée de grève le jeudi 17 septembre. <p class="spip">Manifestations :</p> <p class="spip">Dole : avenue de Lahr et St Claude, place du 9 avril : 10H30</p> <p class="spip">Lons : place de la liberté : 15 h</p> </h3> </h3> <p class="spip">Rejoignez nous aux Assemblées générales intersyndicales avec les parties prenantes de la rentrée sociale signataires du plan de sortie de crise " plus jamais ça" https://fsu.fr/plus-jamais-ca-34-mesures-pour-un-plan-de-sortie-de-crise/</p> <p class="spip">Dole : pique nique AG à 12h avenue de Lahr à l'issue de la manif</p> <p class="spip">Lons : AG à 17h à la maison des syndicats ( 2 ème étage)</p> RIS à distance et RIS St Claude http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2800 <p class="spip">Le lien pour la Réunion d'Info Syndicale à distance le mardi 15 septembre à 17h30 :</p> <h3 class="spip"><a href="https://snuipp.whereby.com/snu39" class="spip_out">https://snuipp.whereby.com/snu39</a></h3> <p class="spip">N'hésitez pas à faire un essai de connexion quelques minutes plus tôt pour être "confortable". On peut toujours venir en cours de route de toute façon. Masque non obligatoire !</p> <p class="spip"><strong class="spip">Rectificatif RIS St Claude</strong></p> <p class="spip">Changement de lieu :</p> <p class="spip">Le jeudi 17 septembre à 17h <strong class="spip">maison des syndicats mais salle 5 (et non pas salle Witchi)</strong></p> Thu, 10 Sep 2020 14:59:01 +0200 SNUipp du Jura <p class="spip">Le lien pour la Réunion d'Info Syndicale à distance le mardi 15 septembre à 17h30 :</p> <h3 class="spip"><a href="https://snuipp.whereby.com/snu39" class="spip_out">https://snuipp.whereby.com/snu39</a></h3> <p class="spip">N'hésitez pas à faire un essai de connexion quelques minutes plus tôt pour être "confortable". On peut toujours venir en cours de route de toute façon. Masque non obligatoire !</p> <p class="spip"><strong class="spip">Rectificatif RIS St Claude</strong></p> <p class="spip">Changement de lieu :</p> <p class="spip">Le jeudi 17 septembre à 17h <strong class="spip">maison des syndicats mais salle 5 (et non pas salle Witchi)</strong></p> Connaître ses droits pour les faire vivre et les défendre ! http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2796 <h3 class="spip">Connaître ses droits est un préalable pour les faire vivre et les défendre. Sachant que l'exercice de ses droits est parfois un rapport de force, c'est en les utilisant qu'ils finissent par être respectés.</h3> <p class="spip">Rémunérations, carrière, temps de travail, mobilité, inspection, action sociale… ces questions sont des préoccupations fortes pour les enseignantes et les enseignants des écoles.</p> <p class="spip">C'est pourquoi le SNUipp-FSU publie une brochure synthétique pour faire le point sur les principaux aspects de la carrière.</p> <p class="spip">Il présente aussi les propositions du syndicat pour qu'enfin notre profession soit reconnue, respectée et revalorisée à la hauteur de son engagement pour les élèves et l'école.</p> Fri, 04 Sep 2020 15:53:08 +0200 SNUipp du Jura <h3 class="spip">Connaître ses droits est un préalable pour les faire vivre et les défendre. Sachant que l'exercice de ses droits est parfois un rapport de force, c'est en les utilisant qu'ils finissent par être respectés.</h3> <p class="spip">Rémunérations, carrière, temps de travail, mobilité, inspection, action sociale… ces questions sont des préoccupations fortes pour les enseignantes et les enseignants des écoles.</p> <p class="spip">C'est pourquoi le SNUipp-FSU publie une brochure synthétique pour faire le point sur les principaux aspects de la carrière.</p> <p class="spip">Il présente aussi les propositions du syndicat pour qu'enfin notre profession soit reconnue, respectée et revalorisée à la hauteur de son engagement pour les élèves et l'école.</p> CTSD de rentrée http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2788 <p class="spip">Tout au long des opérations de carte scolaire de cette année si particulière, nous nous sommes battu.es pour transmettre les informations et avons encouragé les mobilisations ... Cela paye !!!</p> <p class="spip">En cette rentrée 2020, des situations particulièrement tendues portées par les enseignant.es, les parents d'élèves et les délégué.es du personnel en CDEN ont été entendues par le DASEN.</p> <p class="spip">De ce fait, il a été acté :</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> des ouvertures provisoires à :</p> <p class="spip">- Dampierre primaire</p> <p class="spip">-Rochebelle élémentaire</p> <p class="spip">- Saint Amour élémentaire</p> <p class="spip">-Chissey/Loue</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> une implantation provisoire d'un 1/2 poste d'aide pédagogique : Lons le Saunier Richebourg élém</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> une implantation provisoire d'un poste de PDMQC : Champagnole Jules Ferry</p> <p class="spip">Toutefois, tout n'est pas tout rose !!! En effet, encore trop d'écoles restent avec des effectifs élevés et un manque de moyens en terme de remplacements va vite se faire sentir dans les semaines à venir. N'hésitez pas à nous faire remonter les difficultés rencontrées. D'autre part, la FSU a rappelé la nécessité d'avoir des RASED complets sur tous les secteurs.</p> <p class="spip">Vous trouverez jointe la déclaration préalable lue par les délégué.es du personnel</p> Fri, 04 Sep 2020 13:41:03 +0200 SNUipp du Jura <p class="spip">Tout au long des opérations de carte scolaire de cette année si particulière, nous nous sommes battu.es pour transmettre les informations et avons encouragé les mobilisations ... Cela paye !!!</p> <p class="spip">En cette rentrée 2020, des situations particulièrement tendues portées par les enseignant.es, les parents d'élèves et les délégué.es du personnel en CDEN ont été entendues par le DASEN.</p> <p class="spip">De ce fait, il a été acté :</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> des ouvertures provisoires à :</p> <p class="spip">- Dampierre primaire</p> <p class="spip">-Rochebelle élémentaire</p> <p class="spip">- Saint Amour élémentaire</p> <p class="spip">-Chissey/Loue</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> une implantation provisoire d'un 1/2 poste d'aide pédagogique : Lons le Saunier Richebourg élém</p> <p class="spip"><img src="http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/puce.gif" width="16" height="14" alt="-" /> une implantation provisoire d'un poste de PDMQC : Champagnole Jules Ferry</p> <p class="spip">Toutefois, tout n'est pas tout rose !!! En effet, encore trop d'écoles restent avec des effectifs élevés et un manque de moyens en terme de remplacements va vite se faire sentir dans les semaines à venir. N'hésitez pas à nous faire remonter les difficultés rencontrées. D'autre part, la FSU a rappelé la nécessité d'avoir des RASED complets sur tous les secteurs.</p> <p class="spip">Vous trouverez jointe la déclaration préalable lue par les délégué.es du personnel</p> <dl class='spip_document_3824 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:120px;'> <dt><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/IMG/png/ris_bis_1-11.png' width='54' height='80' alt='PNG - 6.3 ko' /></dt> </dl> RIS de rentrée http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2784 <p class="spip">Nous avions prévu des Réunions d'Infos Syndicales de rentrée dans différentes écoles du département mais compte-tenu des mesures sanitaires (désinfection des locaux après la classe) nous ne pourrons les organiser au sein des établissements. Nous vous proposons de les tenir dans les locaux syndicaux.</p> <p class="spip">Infos de rentrée, évaluations, consignes, réunions de parents, stages syndicaux… Nous aborderons ensemble ces sujets d'actualité.</p> <p class="spip"><strong class="spip">Les RIS du SNUipp sont déductibles des heures d'animation pédagogique.</strong></p> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Le mardi 8 septembre à 17H30 <p class="spip">A Lons : Maison des syndicats</p> <p class="spip">A Dole : Locaux de la FSU 27 rue du Maréchal Leclerc 1er étage</p> </h3> </h3> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Le jeudi 17 septembre de 17h <p class="spip">A Saint-Claude : Salle Witchi</p> </h3> </h3> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Pour ceux qui ne pourraient se rendre à ces rendez-vous, nous vous proposons une RIS en distanciel le mardi 15 septembre à 17h30. </h3> </h3> <p class="spip"><a href="https://snuipp.whereby.com/snu39" class="spip_out">Cliquez ici</a> pour vous connecter à la session le 15/09 dès 17h30</p> Fri, 04 Sep 2020 13:35:26 +0200 SNUipp du Jura <p class="spip">Nous avions prévu des Réunions d'Infos Syndicales de rentrée dans différentes écoles du département mais compte-tenu des mesures sanitaires (désinfection des locaux après la classe) nous ne pourrons les organiser au sein des établissements. Nous vous proposons de les tenir dans les locaux syndicaux.</p> <p class="spip">Infos de rentrée, évaluations, consignes, réunions de parents, stages syndicaux… Nous aborderons ensemble ces sujets d'actualité.</p> <p class="spip"><strong class="spip">Les RIS du SNUipp sont déductibles des heures d'animation pédagogique.</strong></p> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Le mardi 8 septembre à 17H30 <p class="spip">A Lons : Maison des syndicats</p> <p class="spip">A Dole : Locaux de la FSU 27 rue du Maréchal Leclerc 1er étage</p> </h3> </h3> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Le jeudi 17 septembre de 17h <p class="spip">A Saint-Claude : Salle Witchi</p> </h3> </h3> <h3 class="spip"> <h3 class="spip">Pour ceux qui ne pourraient se rendre à ces rendez-vous, nous vous proposons une RIS en distanciel le mardi 15 septembre à 17h30. </h3> </h3> <p class="spip"><a href="https://snuipp.whereby.com/snu39" class="spip_out">Cliquez ici</a> pour vous connecter à la session le 15/09 dès 17h30</p> Pétition : LES EVALUATIONS NATIONALES NE DOIVENT PAS AVOIR LIEU ! http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2780 <p class="spip">Des syndicats de l'éducation et la FCPE lancent une pétition pour obtenir que les évaluations nationales standardisées, que le ministère entend maintenir coûte que coûte, n'aient pas lieu. « En cette rentrée hors normes et après des mois d'isolement et de déstabilisation, les élèves ont d'abord besoin que soient recréées des dynamiques pédagogiques collectives et de retrouver confiance », indique le texte de la pétition. « Ni l'école ni les élèves ni les enseignants ne peuvent trouver un intérêt à la passation de ces évaluations nationales. Encore moins cette année. Elles ne doivent pas avoir lieu », réclament les organisations.</p> <p class="spip">Signez la pétition <a href="https://la-petition.fr/les-evaluations-ne-doivent-pas-avoir-lieu" class="spip_out">cliquez</a></p> Thu, 03 Sep 2020 14:38:38 +0200 SNUipp du Jura <p class="spip">Des syndicats de l'éducation et la FCPE lancent une pétition pour obtenir que les évaluations nationales standardisées, que le ministère entend maintenir coûte que coûte, n'aient pas lieu. « En cette rentrée hors normes et après des mois d'isolement et de déstabilisation, les élèves ont d'abord besoin que soient recréées des dynamiques pédagogiques collectives et de retrouver confiance », indique le texte de la pétition. « Ni l'école ni les élèves ni les enseignants ne peuvent trouver un intérêt à la passation de ces évaluations nationales. Encore moins cette année. Elles ne doivent pas avoir lieu », réclament les organisations.</p> <p class="spip">Signez la pétition <a href="https://la-petition.fr/les-evaluations-ne-doivent-pas-avoir-lieu" class="spip_out">cliquez</a></p> LA POLITIQUE SCOLAIRE DE JEAN-MICHEL BLANQUER… par Daniel ADREMO http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2792 <h3 class="spip">Daniel Amedro est un inspecteur d'académie à la retraite dont le dernier lieu d'exercice fut le Tarn et Garonne. <p class="spip">Aujourd'hui, libéré des contingences de sa charge, il intervient dans le débat politique et sur le terrain des luttes sociales dans sa ville de prédilection de Nice. Un retraité actif dont les écrits comme les interventions sont toujours empreintes d'humanisme et de volonté de combattre les travers de la société capitaliste. Un engagement qui ne se dément pas au fil du temps.</p> <p class="spip">Un texte indispensable pour comprendre les enjeux de l'école de demain, de l'éducation nationale et trouver des ressources militantes pour contrer ce monstrueux projet pour une véritable école démocratique.</p> </h3> <p class="spip">Le fait que J.M. Blanquer ait été maintenu à son poste à l'occasion du remaniement ministériel de juillet, -alors qu'il semble que l'intéressé était candidat à une autre fonction, - suggère que sa politique est une pièce maîtresse du dispositif du pouvoir, et que ce dernier est déterminé à la poursuivre, avec le ministre actuel, y compris – pensent certains analystes - en faisant une croix sur le vote du monde enseignant en 2022.</p> <p class="spip">Mon intention n'est pas de commenter les décisions du ministre relatives au confinement et au déconfinement, qui ont défrayé la chronique pendant des semaines, mais d'éclairer l'aspect stratégique de sa politique.</p> <p class="spip">Je voudrais, en fait, fournir des clés de lecture de la politique scolaire globale du ministre.</p> <p class="spip">Je vais le faire en m'appuyant, à titre principal, sur les analyses du Groupe de Recherche sur la Démocratisation Scolaire (GRDS) et sur celles du SNUIPP-FSU, qui est le principal syndicat du primaire. Je vais organiser mon propos en cinq points : 1) le discours bi-face, 2) la cohérence profonde, 3) les deux politiques décisives, 4) Une contre-réforme libérale et 5) Conclusion.</p> <p class="spip">1. Un discours bi-face – Un discours qui mobilise des thèmes et des symboles qui sont susceptibles de séduire ou de neutraliser des segments très différents, -voire opposés, -de l'opinion. C'est un discours à la fois conservateur et moderniste.</p> <p class="spip">• Au titre du discours conservateur : ◦ La dénonciation de l'égalitarisme (le titre de son entretien à l'Obs, le 24 août 2017, alors qu'il est fraîchement nommé ministre, est : « Le discours égalitariste est destructeur » ; le ton était donné) ; ◦ La volonté de favoriser le redoublement, dont on sait depuis longtemps qu'il ne sert pas à grand'chose, surtout à l'école et au collège ; ◦ La préférence affichée pour la méthode syllabique d'apprentissage de la lecture, qui a les faveurs des traditionnalistes ; ◦ La distribution aux élèves des Fables de La Fontaine. Initiative saluée par Alain Finkielkraut parce que, dit-il, elle veut « restaurer les grands textes patrimoniaux dès le plus jeune âge » ; ◦ La volonté de faire apprendre la Marseillaise à tous les écoliers ; ◦ La volonté de développer à nouveau les internats d'excellence. ◦ La volonté de rétablir les classes bilingues et les classes latin-grec, que les conservateurs saluent comme un retour à la tradition et à un enseignement secondaire réservé à une minorité ;</p> <p class="spip">• Le discours moderniste : ◦ Il annonce une plus grande autonomie des établissements ; ◦ Il réforme le baccalauréat, que les modernistes considèrent comme le verrou faisant obstacle à l'innovation pédagogique au lycée ; ◦ En collège, il ne supprime pas les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI), mais il supprime la liste des thèmes et laisse les établissements scolaires libres d'organiser une partie du temps scolaire ; ◦ Dans une interview au Monde, peu après sa prise de fonctions, il déclare : « Je ne donnerai pas dans la verticalité, dans l'injonction. Je serai un ministre qui pousse aux solutions de terrain. Mon message aux enseignants, c'est qu'il n'y a pas de chape de plomb ; qu'ils se sentent libres, qu'ils innovent ». François Dubet, qui a soutenu tous les ministres sociaux-démocrates, depuis Allègre jusqu'à Najat Vallaud-Belkacem, se réjouit dans l'Obs du 24 août 2017 du discours du ministre et va même jusqu'à pronostiquer une ère de réforme moderniste1 ;</p> <p class="spip">2. Au-delà du discours bi-face, cette politique a une cohérence profonde : réguler le système scolaire par l'autonomie des établissements – Ici, il faut mentionner quatre aspects essentiels :</p> <p class="spip">1. Les projets éducatifs spécifiques permettant aux établissements de choisir les horaires d'enseignement, les contenus d'enseignement, les méthodes pédagogiques. En ligne de mire, la carte scolaire : si les établissements sont tous différents (au niveau des horaires, des contenus et des méthodes), elle n'a plus lieu d'être.</p> <p class="spip">2. Le deuxième aspect, qui est le corollaire de l'autonomie pédagogique, c'est le libre recrutement, par le chef d'établissement, sur poste à profil, d'enseignants qui adhèrent au projet pédagogique de l'école, du collège ou du lycée. Pas étonnant que l'une des premières décisions du ministre ait été de démanteler le système des commissions administratives paritaires où siégeaient les représentants élus des personnels. Pas étonnant non plus qu'il veuille faire des directeurs et directrices d'écoles de véritables supérieurs hiérarchiques.</p> <p class="spip">3. Des politiques ou même des pans des programmes se trouvent livrés aux régions ou aux entreprises. C'est le cas des services d'orientation (confiés aux régions), des Lycées Professionnels (arrimés au monde de l'entreprise) ou bien encore du dispositif ‘'2S2C'' (Sport-Santé-Culture-Civisme), qui consiste à offrir aux élèves, sur le temps scolaire, -et en partenariat avec les collectivités territoriales, -des activités éducatives pour compléter le travail en classe et/ou à la maison.</p> <p class="spip">4. Dans ce contexte, la ligne hiérarchique – depuis le terrain jusqu'au Ministre et ses représentants plénipotentiaires que sont les Recteurs, via les cadres intermédiaires (chefs d'établissement, inspecteurs pédagogiques, inspecteurs d'académie) – cette ligne hiérarchique est devenue chaotique et ‘'incandescente''. Les deux extrémités de la ligne ne vivent plus dans le même monde. Les cadres intermédiaires, placés entre le marteau et l'enclume, sont soumis à des injonctions contradictoires qu'il leur revient de faire ‘'encaisser'' au terrain. Mais ils connaissent les attentes de la hiérarchie : Il faut que ça passe, #PasDeVague.</p> <p class="spip">Les quatre aspects que je viens d'évoquer sont étroitement complémentaires :</p> <p class="spip">• d'un côté, différenciation/innovation/adaptation à la spécificité des élèves et des territoires</p> <p class="spip">• et, de l'autre, implication des acteurs locaux dans l'action éducatrice, autonomie des établissements sous l'autorité d'un vrai chef d'entreprise relayant les incessantes injonctions d'un échelon central devenu le cheval de Troie des intérêts privés.</p> <p class="spip">Ici, un fait particulièrement significatif doit être mentionné, qui a été relevé par le Café pédagogique : de 2017 à 2020, le directeur de cabinet de J.M. Blanquer, n'était autre que Christophe Kerrero, lobbyiste ultra-libéral proche de l'extrême-droite, membre du conseil scientifique de l'IFRAP (Fondation pour la Recherche sur les Administrations et les politiques publiques), dirigé par Agnès Verdier-Molinié ! M. Kerrero vient d'être nommé à la tête de la prestigieuse région académique Île-de-France, Recteur de l'académie de Paris !</p> <p class="spip">Disons déjà, pour conclure ce 2è point, que l'horizon est tout à fait perceptible : c'est la fin de l'éducation réellement nationale.</p> <p class="spip">3. Dans cette perspective, deux politiques revêtent un caractère décisif – Il s'agit de l'évaluation et de la réforme du bac.</p> <p class="spip">1. L'évaluation – On pourrait dire : ‘'évaluation à tous les étages !'', à l'école, au collège et en seconde au lycée. Le ministre veut « établir pour chaque élève à chaque moment un état des lieux de ses forces et de ses besoins ». Le système est conçu pour évaluer aussi le niveau d'efficacité des enseignants. Les écoles et les établissements seront évalués également. Derrière l'évaluation, c'est donc le pilotage par les résultats qui pointe son nez ; pilotage du système pris globalement ; pilotage des écoles et des établissements ; pilotage, enfin, de la pédagogie des enseignants dont le métier évolue : d'un métier d'artisan qui conçoit et pilote son enseignement, on passe à un métier de technicien de bout de chaîne qui répond aux commandes d'un outil informatisé. Dans le même temps, les neurosciences sont mises en avant sans le moindre débat et la liberté pédagogique des enseignants est présentée comme un « désordre pédagogico-gauchiste ». Pour l'École, la rupture est majeure.</p> <p class="spip">2. La réforme du bac – Il s'agit d'en finir avec un bac avec programme national et de nombreuses disciplines évaluées, ce qui oblige les lycées à tous proposer le même programme. Pour cela, il faut mettre résolument en avant le contrôle continu car, à partir de ce moment-là, on pourra évaluer les enseignements spécifiques propres à chaque lycée, prévus par son projet d'établissement. C'est très astucieux parce que cette politique peut faire consensus ; les conservateurs peuvent y trouver l'opportunité de proposer des lycées ‘'tradis'' où l'on porte l'uniforme, tandis que les modernistes, de leur côté, feront des lycées Montessori ou Freinet.</p> <p class="spip">4. Une contre-réforme libérale qui peut passer. Et cela pour deux raisons :</p> <p class="spip">1. Elle peut passer parce qu'elle est mise en œuvre, depuis 2017, avec une résolution sans faille, ‘'à la hussarde''. Le SNUIPP/FSU, reprenant la formule de Naomie Klein, parle de « stratégie du choc ». A cet égard, la crise sanitaire, loin de constituer un frein aux projets du Ministre, lui a, au contraire, fourni l'opportunité d'accélérer la mise en œuvre de ses plans.</p> <p class="spip">2. Elle peut passer également parce que tout le monde y trouvera son compte. Enfin, tout le monde… sauf les enfants issus des classes populaires. Parce que l'histoire nous enseigne, depuis quarante ans, que l'autonomie et les projets d'établissement spécifiques sont le cheval de Troie de l'idéologie du déficit socioculturel.</p> <p class="spip">Sous prétexte de s'adapter à la diversité des élèves, des établissements vont revoir à la baisse les objectifs, proposer des démarches fondées sur le concret et insister sur les ‘'compétences non cognitives ‘' (le sérieux, la ponctualité, le respect de l'autorité, etc.) tandis que d'autres établissements proposeront des projets ambitieux pour les héritiers. On fera tout cela au nom de ce qu'ils appellent « la diversité des intelligences »…</p> <p class="spip">Ce n'est donc pas seulement les enseignants qui seront choisis (cf. ce que j'ai dit il y a un instant sur ‘'le libre recrutement''), mais les élèves aussi. Tel est le sens des critiques répétées de Blanquer contre l'égalitarisme. L'idée c'est que tous les élèves ne peuvent accéder aux mêmes savoirs. Il faut donc différencier l'offre éducative. Et laisser les élèves et les familles choisir l'établissement qui leur convient le mieux. A charge pour eux d'assumer, par la suite, la responsabilité de leurs (bons ou mauvais) choix.</p> <p class="spip">5. Conclusion : une feuille de route qui suscite souffrances et résistances – Des souffrances et des résistances à plusieurs niveaux :</p> <p class="spip">• Les personnels de terrain sont en souffrance mais sommés de se taire, d'obéir, de se soumettre ; le ‘'prof-bashing'' vient compléter et consolider cela en discréditant les enseignants et en les coupant des parents ; la remise en cause du statut des enseignants a aussi pour rôle de les inciter à courber l'échine ;</p> <p class="spip">• Les chefs d'établissements, sur beaucoup de sujets, sont placés devant le fait accompli, sommés d'appliquer sans broncher des consignes concoctées sans concertation dans les bureaux ministériels ; fait rarissime : ils ont annoncé leur intention de boycotter fin août les réunions de rentrée de leur administration !</p> <p class="spip">• Les cadres intermédiaires – inspecteurs pédagogiques, inspecteurs d'académie – sont court-circuités ; aussi bien, soumis à d'innombrables ‘'indicateurs de gestion et de performances'', et constamment affairés à remonter des tableaux statistiques, ils ne sont plus en phase avec le monde enseignant ;</p> <p class="spip">• Encore plus inhabituel : des hauts fonctionnaires dénoncent ce qu'ils appellent un « projet réactionnaire » ;</p> <p class="spip">• Et n'ayons garde d'oublier les élèves, dont le parcours scolaire prend plus que jamais les allures d'un parcours d'obstacles.</p> <p class="spip">Mais de tout cela le ministre n'en a cure ! Il a été maintenu à son poste ; il va persévérer dans son être, et développer d'un bon pas sa « stratégie du choc » en maintenant sur le système une chape de plomb.</p> <p class="spip">Il est urgent que le camp du progrès construise une contre-expertise et engage le fer pour une véritable école démocratique.</p> <p class="spip">Sources : • Jean-Michel Blanquer, Une politique scolaire et de droite et de droite, par Alain Beitone (https://www.democratisation-scolair... )</p> <p class="spip">• La stratégie du choc scolaire, par Julien Cristofoli (https://blogs.mediapart.fr/julien-c... )</p> <p class="spip">• Blanquer met l'évaluation au centre de sa politique éducative, par François Jarraud (http://www.cafepedagogique.net/lexp... )</p> <p class="spip">• La nouvelle idéologie scolaire, par François Dubet (https://laviedesidees.fr/La-nouvell... )</p> <p class="spip">• Un haut fonctionnaire parle…, par Maurice Danicourt (pseudonyme) (http://www.cafepedagogique.net/lexp... )</p> <p class="spip">• Des hauts fonctionnaires du ministère dénoncent le projet réactionnaire de J.M. Blanquer, par le groupe Grenelle (http://www.cafepedagogique.net/lexp... )</p> Wed, 02 Sep 2020 23:28:00 +0200 SNUipp du Jura <h3 class="spip">Daniel Amedro est un inspecteur d'académie à la retraite dont le dernier lieu d'exercice fut le Tarn et Garonne. <p class="spip">Aujourd'hui, libéré des contingences de sa charge, il intervient dans le débat politique et sur le terrain des luttes sociales dans sa ville de prédilection de Nice. Un retraité actif dont les écrits comme les interventions sont toujours empreintes d'humanisme et de volonté de combattre les travers de la société capitaliste. Un engagement qui ne se dément pas au fil du temps.</p> <p class="spip">Un texte indispensable pour comprendre les enjeux de l'école de demain, de l'éducation nationale et trouver des ressources militantes pour contrer ce monstrueux projet pour une véritable école démocratique.</p> </h3> <p class="spip">Le fait que J.M. Blanquer ait été maintenu à son poste à l'occasion du remaniement ministériel de juillet, -alors qu'il semble que l'intéressé était candidat à une autre fonction, - suggère que sa politique est une pièce maîtresse du dispositif du pouvoir, et que ce dernier est déterminé à la poursuivre, avec le ministre actuel, y compris – pensent certains analystes - en faisant une croix sur le vote du monde enseignant en 2022.</p> <p class="spip">Mon intention n'est pas de commenter les décisions du ministre relatives au confinement et au déconfinement, qui ont défrayé la chronique pendant des semaines, mais d'éclairer l'aspect stratégique de sa politique.</p> <p class="spip">Je voudrais, en fait, fournir des clés de lecture de la politique scolaire globale du ministre.</p> <p class="spip">Je vais le faire en m'appuyant, à titre principal, sur les analyses du Groupe de Recherche sur la Démocratisation Scolaire (GRDS) et sur celles du SNUIPP-FSU, qui est le principal syndicat du primaire. Je vais organiser mon propos en cinq points : 1) le discours bi-face, 2) la cohérence profonde, 3) les deux politiques décisives, 4) Une contre-réforme libérale et 5) Conclusion.</p> <p class="spip">1. Un discours bi-face – Un discours qui mobilise des thèmes et des symboles qui sont susceptibles de séduire ou de neutraliser des segments très différents, -voire opposés, -de l'opinion. C'est un discours à la fois conservateur et moderniste.</p> <p class="spip">• Au titre du discours conservateur : ◦ La dénonciation de l'égalitarisme (le titre de son entretien à l'Obs, le 24 août 2017, alors qu'il est fraîchement nommé ministre, est : « Le discours égalitariste est destructeur » ; le ton était donné) ; ◦ La volonté de favoriser le redoublement, dont on sait depuis longtemps qu'il ne sert pas à grand'chose, surtout à l'école et au collège ; ◦ La préférence affichée pour la méthode syllabique d'apprentissage de la lecture, qui a les faveurs des traditionnalistes ; ◦ La distribution aux élèves des Fables de La Fontaine. Initiative saluée par Alain Finkielkraut parce que, dit-il, elle veut « restaurer les grands textes patrimoniaux dès le plus jeune âge » ; ◦ La volonté de faire apprendre la Marseillaise à tous les écoliers ; ◦ La volonté de développer à nouveau les internats d'excellence. ◦ La volonté de rétablir les classes bilingues et les classes latin-grec, que les conservateurs saluent comme un retour à la tradition et à un enseignement secondaire réservé à une minorité ;</p> <p class="spip">• Le discours moderniste : ◦ Il annonce une plus grande autonomie des établissements ; ◦ Il réforme le baccalauréat, que les modernistes considèrent comme le verrou faisant obstacle à l'innovation pédagogique au lycée ; ◦ En collège, il ne supprime pas les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI), mais il supprime la liste des thèmes et laisse les établissements scolaires libres d'organiser une partie du temps scolaire ; ◦ Dans une interview au Monde, peu après sa prise de fonctions, il déclare : « Je ne donnerai pas dans la verticalité, dans l'injonction. Je serai un ministre qui pousse aux solutions de terrain. Mon message aux enseignants, c'est qu'il n'y a pas de chape de plomb ; qu'ils se sentent libres, qu'ils innovent ». François Dubet, qui a soutenu tous les ministres sociaux-démocrates, depuis Allègre jusqu'à Najat Vallaud-Belkacem, se réjouit dans l'Obs du 24 août 2017 du discours du ministre et va même jusqu'à pronostiquer une ère de réforme moderniste1 ;</p> <p class="spip">2. Au-delà du discours bi-face, cette politique a une cohérence profonde : réguler le système scolaire par l'autonomie des établissements – Ici, il faut mentionner quatre aspects essentiels :</p> <p class="spip">1. Les projets éducatifs spécifiques permettant aux établissements de choisir les horaires d'enseignement, les contenus d'enseignement, les méthodes pédagogiques. En ligne de mire, la carte scolaire : si les établissements sont tous différents (au niveau des horaires, des contenus et des méthodes), elle n'a plus lieu d'être.</p> <p class="spip">2. Le deuxième aspect, qui est le corollaire de l'autonomie pédagogique, c'est le libre recrutement, par le chef d'établissement, sur poste à profil, d'enseignants qui adhèrent au projet pédagogique de l'école, du collège ou du lycée. Pas étonnant que l'une des premières décisions du ministre ait été de démanteler le système des commissions administratives paritaires où siégeaient les représentants élus des personnels. Pas étonnant non plus qu'il veuille faire des directeurs et directrices d'écoles de véritables supérieurs hiérarchiques.</p> <p class="spip">3. Des politiques ou même des pans des programmes se trouvent livrés aux régions ou aux entreprises. C'est le cas des services d'orientation (confiés aux régions), des Lycées Professionnels (arrimés au monde de l'entreprise) ou bien encore du dispositif ‘'2S2C'' (Sport-Santé-Culture-Civisme), qui consiste à offrir aux élèves, sur le temps scolaire, -et en partenariat avec les collectivités territoriales, -des activités éducatives pour compléter le travail en classe et/ou à la maison.</p> <p class="spip">4. Dans ce contexte, la ligne hiérarchique – depuis le terrain jusqu'au Ministre et ses représentants plénipotentiaires que sont les Recteurs, via les cadres intermédiaires (chefs d'établissement, inspecteurs pédagogiques, inspecteurs d'académie) – cette ligne hiérarchique est devenue chaotique et ‘'incandescente''. Les deux extrémités de la ligne ne vivent plus dans le même monde. Les cadres intermédiaires, placés entre le marteau et l'enclume, sont soumis à des injonctions contradictoires qu'il leur revient de faire ‘'encaisser'' au terrain. Mais ils connaissent les attentes de la hiérarchie : Il faut que ça passe, #PasDeVague.</p> <p class="spip">Les quatre aspects que je viens d'évoquer sont étroitement complémentaires :</p> <p class="spip">• d'un côté, différenciation/innovation/adaptation à la spécificité des élèves et des territoires</p> <p class="spip">• et, de l'autre, implication des acteurs locaux dans l'action éducatrice, autonomie des établissements sous l'autorité d'un vrai chef d'entreprise relayant les incessantes injonctions d'un échelon central devenu le cheval de Troie des intérêts privés.</p> <p class="spip">Ici, un fait particulièrement significatif doit être mentionné, qui a été relevé par le Café pédagogique : de 2017 à 2020, le directeur de cabinet de J.M. Blanquer, n'était autre que Christophe Kerrero, lobbyiste ultra-libéral proche de l'extrême-droite, membre du conseil scientifique de l'IFRAP (Fondation pour la Recherche sur les Administrations et les politiques publiques), dirigé par Agnès Verdier-Molinié ! M. Kerrero vient d'être nommé à la tête de la prestigieuse région académique Île-de-France, Recteur de l'académie de Paris !</p> <p class="spip">Disons déjà, pour conclure ce 2è point, que l'horizon est tout à fait perceptible : c'est la fin de l'éducation réellement nationale.</p> <p class="spip">3. Dans cette perspective, deux politiques revêtent un caractère décisif – Il s'agit de l'évaluation et de la réforme du bac.</p> <p class="spip">1. L'évaluation – On pourrait dire : ‘'évaluation à tous les étages !'', à l'école, au collège et en seconde au lycée. Le ministre veut « établir pour chaque élève à chaque moment un état des lieux de ses forces et de ses besoins ». Le système est conçu pour évaluer aussi le niveau d'efficacité des enseignants. Les écoles et les établissements seront évalués également. Derrière l'évaluation, c'est donc le pilotage par les résultats qui pointe son nez ; pilotage du système pris globalement ; pilotage des écoles et des établissements ; pilotage, enfin, de la pédagogie des enseignants dont le métier évolue : d'un métier d'artisan qui conçoit et pilote son enseignement, on passe à un métier de technicien de bout de chaîne qui répond aux commandes d'un outil informatisé. Dans le même temps, les neurosciences sont mises en avant sans le moindre débat et la liberté pédagogique des enseignants est présentée comme un « désordre pédagogico-gauchiste ». Pour l'École, la rupture est majeure.</p> <p class="spip">2. La réforme du bac – Il s'agit d'en finir avec un bac avec programme national et de nombreuses disciplines évaluées, ce qui oblige les lycées à tous proposer le même programme. Pour cela, il faut mettre résolument en avant le contrôle continu car, à partir de ce moment-là, on pourra évaluer les enseignements spécifiques propres à chaque lycée, prévus par son projet d'établissement. C'est très astucieux parce que cette politique peut faire consensus ; les conservateurs peuvent y trouver l'opportunité de proposer des lycées ‘'tradis'' où l'on porte l'uniforme, tandis que les modernistes, de leur côté, feront des lycées Montessori ou Freinet.</p> <p class="spip">4. Une contre-réforme libérale qui peut passer. Et cela pour deux raisons :</p> <p class="spip">1. Elle peut passer parce qu'elle est mise en œuvre, depuis 2017, avec une résolution sans faille, ‘'à la hussarde''. Le SNUIPP/FSU, reprenant la formule de Naomie Klein, parle de « stratégie du choc ». A cet égard, la crise sanitaire, loin de constituer un frein aux projets du Ministre, lui a, au contraire, fourni l'opportunité d'accélérer la mise en œuvre de ses plans.</p> <p class="spip">2. Elle peut passer également parce que tout le monde y trouvera son compte. Enfin, tout le monde… sauf les enfants issus des classes populaires. Parce que l'histoire nous enseigne, depuis quarante ans, que l'autonomie et les projets d'établissement spécifiques sont le cheval de Troie de l'idéologie du déficit socioculturel.</p> <p class="spip">Sous prétexte de s'adapter à la diversité des élèves, des établissements vont revoir à la baisse les objectifs, proposer des démarches fondées sur le concret et insister sur les ‘'compétences non cognitives ‘' (le sérieux, la ponctualité, le respect de l'autorité, etc.) tandis que d'autres établissements proposeront des projets ambitieux pour les héritiers. On fera tout cela au nom de ce qu'ils appellent « la diversité des intelligences »…</p> <p class="spip">Ce n'est donc pas seulement les enseignants qui seront choisis (cf. ce que j'ai dit il y a un instant sur ‘'le libre recrutement''), mais les élèves aussi. Tel est le sens des critiques répétées de Blanquer contre l'égalitarisme. L'idée c'est que tous les élèves ne peuvent accéder aux mêmes savoirs. Il faut donc différencier l'offre éducative. Et laisser les élèves et les familles choisir l'établissement qui leur convient le mieux. A charge pour eux d'assumer, par la suite, la responsabilité de leurs (bons ou mauvais) choix.</p> <p class="spip">5. Conclusion : une feuille de route qui suscite souffrances et résistances – Des souffrances et des résistances à plusieurs niveaux :</p> <p class="spip">• Les personnels de terrain sont en souffrance mais sommés de se taire, d'obéir, de se soumettre ; le ‘'prof-bashing'' vient compléter et consolider cela en discréditant les enseignants et en les coupant des parents ; la remise en cause du statut des enseignants a aussi pour rôle de les inciter à courber l'échine ;</p> <p class="spip">• Les chefs d'établissements, sur beaucoup de sujets, sont placés devant le fait accompli, sommés d'appliquer sans broncher des consignes concoctées sans concertation dans les bureaux ministériels ; fait rarissime : ils ont annoncé leur intention de boycotter fin août les réunions de rentrée de leur administration !</p> <p class="spip">• Les cadres intermédiaires – inspecteurs pédagogiques, inspecteurs d'académie – sont court-circuités ; aussi bien, soumis à d'innombrables ‘'indicateurs de gestion et de performances'', et constamment affairés à remonter des tableaux statistiques, ils ne sont plus en phase avec le monde enseignant ;</p> <p class="spip">• Encore plus inhabituel : des hauts fonctionnaires dénoncent ce qu'ils appellent un « projet réactionnaire » ;</p> <p class="spip">• Et n'ayons garde d'oublier les élèves, dont le parcours scolaire prend plus que jamais les allures d'un parcours d'obstacles.</p> <p class="spip">Mais de tout cela le ministre n'en a cure ! Il a été maintenu à son poste ; il va persévérer dans son être, et développer d'un bon pas sa « stratégie du choc » en maintenant sur le système une chape de plomb.</p> <p class="spip">Il est urgent que le camp du progrès construise une contre-expertise et engage le fer pour une véritable école démocratique.</p> <p class="spip">Sources : • Jean-Michel Blanquer, Une politique scolaire et de droite et de droite, par Alain Beitone (https://www.democratisation-scolair... )</p> <p class="spip">• La stratégie du choc scolaire, par Julien Cristofoli (https://blogs.mediapart.fr/julien-c... )</p> <p class="spip">• Blanquer met l'évaluation au centre de sa politique éducative, par François Jarraud (http://www.cafepedagogique.net/lexp... )</p> <p class="spip">• La nouvelle idéologie scolaire, par François Dubet (https://laviedesidees.fr/La-nouvell... )</p> <p class="spip">• Un haut fonctionnaire parle…, par Maurice Danicourt (pseudonyme) (http://www.cafepedagogique.net/lexp... )</p> <p class="spip">• Des hauts fonctionnaires du ministère dénoncent le projet réactionnaire de J.M. Blanquer, par le groupe Grenelle (http://www.cafepedagogique.net/lexp... )</p> <dl class='spip_document_3820 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;width:150px;'> <dt><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/IMG/jpg/docs_pes.jpg' width='150' height='84' alt='JPG - 41.3 ko' /></dt> </dl> Le SNUipp-FSU 39 aux côtés des nouveaux stagiaires http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2776 <p class="spip">Cette année encore, le SNUipp 39 porte une attention particulière aux PES du département. Après un accueil le jour de leur pré-rentrée, nous proposons un accompagnement tout au long de l'année grâce à des permanences à l'Inspe de Lons.</p> <p class="spip">Rendez-vous donc les jeudi et/ou vendredi sur la pause méridienne dans le hall de l'Inspe !</p> <dl class='spip_document_3818 spip_documents spip_documents_center' > <dt><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/IMG/jpg/les_filles_petite.jpg' width='150' height='266' alt='JPG - 52.8 ko' /></dt> </dl> Sat, 29 Aug 2020 09:48:54 +0200 SNUipp du Jura <p class="spip">Cette année encore, le SNUipp 39 porte une attention particulière aux PES du département. Après un accueil le jour de leur pré-rentrée, nous proposons un accompagnement tout au long de l'année grâce à des permanences à l'Inspe de Lons.</p> <p class="spip">Rendez-vous donc les jeudi et/ou vendredi sur la pause méridienne dans le hall de l'Inspe !</p> <dl class='spip_document_3818 spip_documents spip_documents_center' > <dt><img src='http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/IMG/jpg/les_filles_petite.jpg' width='150' height='266' alt='JPG - 52.8 ko' /></dt> </dl> VS de rentrée n°258 Août 2020 http://39.snuipp.fr/index.php/formul39/spip.php?article2772 <p class="spip">Vous trouverez ci dessous la VS de rentrée de l'année 2020/2021.</p> <p class="spip">Bonne lecture !!!!</p> Sat, 29 Aug 2020 09:04:36 +0200 SNUipp du Jura <p class="spip">Vous trouverez ci dessous la VS de rentrée de l'année 2020/2021.</p> <p class="spip">Bonne lecture !!!!</p>