SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !

vous etes ici Accueil du site > Actualité > Évaluations de rentrée : la lecture du SNUipp.
fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
publie 29 juin

Évaluations de rentrée : la lecture du SNUipp.
PNG - 13.7 ko

Dans la droite ligne des préconisations de Blanquer et du livre orange, nous arrivent les évaluations CP-CE1... Vous avez été destinataires d’un guide vous informant de cette mise en place.

Voici ce qu’il contient ainsi que notre analyse.

Les finalités affichées

 Faciliter les apprentissages des élèves

 Donner des repères aux enseignant-es pour aider les élèves à progresser

 Permettre d’avoir localement des éléments de diagnostic pour aider IEN et DASEN dans le pilotage de proximité

 Ajuster le plan national et académique de formation et proposer des ressources pertinentes

La passation des tests se déroulera au cours des 2 dernières semaines de septembre et la première semaine d’octobre. Chaque bilan sera composé d’environ 60-70 items en français répartis sur 2 séquences de 20 min, 30-35 items en mathématiques sur 1 séquence de 20 minutes. Les élèves donneront les réponses sur le cahier-papier.

Contenus d’apprentissages soumis à l’évaluation

Les évaluations porteront en début de CP sur la compréhension de textes oraux, sur la discrimination de sons, sur la reconnaissance de lettres et sur les correspondances entre les 3 graphies (majuscule, script, cursive).

En CE1 une évaluation individuelle de fluence (fluidité et vitesse) en lecture oralisée sera mise en place. D’autres porteront en reconnaissance et orthographe de mots fréquents. On note en CP comme en CE1 l’absence de production écrite (tâtonnée, essayée ou plus experte).

Les épreuves de mathématiques semblent davantage en lien avec l’ensemble des apprentissages prévus par les programmes.

Saisie et analyse des données

Un portail de saisie en ligne sera ouvert pour que les enseignant-es saisissent les réponses telles qu’elles auront été produites par les élèves . L’interprétation des réponses ne sera pas menée localement, mais de manière automatisée et centralisée par un logiciel dédié.

Dès que toutes les données auront été saisies, l’enseignant-e les fera remonter : lui parviendront alors le profil de chaque élève (acquis et besoins) et le profil de la classe. Le directeur ou la directrice sera destinataire du profil des classes de l’école, l’IEN du profil des écoles et de la circonscription. Le ministère utilisera ces données pour construire des références nationales.

Analyse du SNUipp39

Dans le cadre de ces évaluations, le rôle des enseignant-es se limite donc à la seule passation et saisie des données. L’enseignant-e n’est plus concepteur-trice, son rôle se cantonne à faire remonter des données. Pourtant, nous sommes des professionnel-le-s de la pédagogie !

Même la DEPP reconnaît que le temps de saisie devrait être très long (une centaine de réponses multipliée par le nombre d’élèves de la classe) et qu’il constitue d’ores et déjà un obstacle.

Les résultats seront utilisés à différents niveaux de la chaîne hiérarchique, reste à voir comment et par qui. Ces évaluations apparaissent avant tout comme des outils de pilotage du système éducatif voire de contrôle des pratiques enseignantes, elles sont constituées de tests normalisés ne présentant que peu d’intérêt pour les apprentissages des élèves et pour la conception de l’enseignement.

Les comparaisons d’écoles, quoi qu’en dise le ministère, sont inéluctables et le risque de mise en concurrence est flagrant.

Ces évaluations peuvent conduire les enseignant-e-s de maternelle, soucieux de faire réussir tous leurs élèves, à revenir à la primarisation des apprentissages. Le bénéfice apporté par les programmes de 2015 en maternelle est mis à mal : quelle place pour le jeu et l’épanouissement personnel ?

Les programmes de 2016 seront modifiés en fonction des résultats.On peut s’interroger sur le peu de recul quant aux effets de leur mise en œuvre.

Beaucoup d’inquiétude à avoir donc et une décision à prendre en équipe :

Le SNUipp 39 engage d’ores et déjà les équipes à ne pas faire passer ces évaluations.