SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !

vous etes ici Accueil du site > Actualité > Grève AESH 5 avril
fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
publie 1er avril

Grève AESH 5 avril

JPG - 26.3 ko

Depuis un an, la mobilisation des AESH ne cesse de s’amplifier.

Des milliers de collègues se sont mis·es en grève les 19 octobre et 27 janvier, et sont descendu·es dans la rue sur l’ensemble du territoire, s’imposant dans le débat public et dans l’agenda du ministère de l’éducation nationale. Alors que le ministre Blanquer n’avait rien prévu pour les AESH dans le cadre du Grenelle de l’éducation, il a dû concéder la mise en place d’une grille de salaire nationale qui est cependant bien éloignée des attentes salariales des AESH.

Ces augmentations misérables de salaire sont loin de nous satisfaire.

Si le ministère pensait calmer notre colère avec quelques dizaines d’euros c’est un pari raté tant cette revalorisation n’est pas à la hauteur des enjeux : sortir 129 000 AESH de la précarité.

Les temps incomplets imposés font que la majorité des AESH vivent sous le seuil de pauvreté et sont de plus en plus impacté·es par l’augmentation du prix de l’essence. D’ailleurs, le SNUipp-FSU National a demandé au ministère de prendre des mesures spécifiques urgentes pour enrayer les pertes de pouvoir d’achat engendrées par la hausse des prix des carburants. Ils et elles sont généralement victimes de la dégradation de leurs conditions de travail avec les PIAL.

Après ces deux journées de grève, l’intersyndicale nationale appelle à une nouvelle journée de grève et de mobilisations le mardi 5 avril pour continuer à peser sur la prise en compte de la précarité des AESH et des conditions indignes dans lesquelles elles et ils sont maintenu·es.

Cette journée, située la semaine du premier tour des élections présidentielles, est pour l’intersyndicale l’occasion d’attirer une nouvelle fois l’attention sur la nécessité de sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent les AESH et sur l’urgence à engager des mesures pour leur avenir.

Actrices et acteurs essentiel·les de l’école inclusive, les AESH doivent enfin avoir la reconnaissance professionnelle et salariale qui leur est due. Il faut donc que l’ensemble de la communauté éducative continue à se mobiliser pour que leurs revendications soient enfin satisfaites.

Au niveau départemental, nous proposons une journée de mobilisation avec l’ action "carte de l’électeur précaire" qui sera à renvoyer à l’Élysée le 5 avril.

Nous profiterons également de cette journée pour organiser une conférence de presse à 12h30 à la maison des syndicats 76 rue St Désiré à Lons (dans nos locaux au deuxième étage) à laquelle les AESH sont invité·es. L’ensemble des AESH peut participer à l’action "carte électeur" : la partie libre sur les cartes permet à chacun de mettre son témoignage.

Tuto pour renvoyer la carte d’électeur :

1- On imprime en recto-verso

2- On découpe

3- On envoie à la poste c’est gratuit (ne pas plier pour faire apparaître l’adresse).

documents joints