SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !

vous etes ici Accueil du site > Archives > Année scolaire 2010/2011 > Évaluations nationales
fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
publie 18 janvier 2011

Évaluations nationales

Consignes évaluations :

Ne faisons pas passer les évaluations CM2 et CE1 et à minima ne faisons pas remonter les résultats.

L’évaluation est partie intégrante de nos pratiques professionnelles. Elle est nécessaire aux élèves, aux enseignants, aux parents.

JPG - 26.5 ko

Les évaluations doivent être avant tout un outil pour les enseignants et l’équipe, au service des élèves ; elles doivent aider à repérer leurs réussites et leurs difficultés, comme tendaient à le faire les évaluations nationales précédentes (CE2/6è).

Pour le SNUipp, les enseignants doivent être maîtres de l’élaboration et de l’usage de leurs outils. Depuis 2009, la rupture de la logique des évaluations nationales est très largement contestée : cette dérive évaluative s’accompagne d’un manque de fiabilité et de rigueur scientifique, d’une confusion entre bilan et diagnostic, de dates de passation incongrues, d’un codage qui ignore les réussites partielles, d’une inadéquation entre certaines compétences visées et les exercices proposés... Le risque qu’elles supplantent les apprentissages dans les préoccupations et les pratiques des collègues est réel. Chronophages et sans intérêt pédagogique, elles ne peuvent servir à apporter des remédiations aux difficultés des élèves mais visent prioritairement le pilotage du système par les résultats des élèves et participent au tri social.

Le SNUipp s’est opposé vigoureusement à toute publication des résultats école par école qui les ferait entrer dans une logique de mise en concurrence dans un contexte de remise en cause de la carte scolaire.

Il refusera également toute utilisation des résultats pour l’évaluation des enseignants. Ajoutant à la confusion, le ministère de l’Éducation Nationale lie les évaluations au versement de primes. Le SNUipp s’oppose à ce fonctionnement avec des primes, qui divise la profession et nuit au travail d’équipe.

Le SNUipp demande l’abandon de ce protocole d’évaluations et qu’une réflexion s’engage sur cette question. Il mettra tout en œuvre pour obtenir son abandon. De nouveaux outils d’évaluation utiles aux équipes et visant la réussite de tous doivent être élaborés en associant enseignants et chercheurs.

Ne participons pas à la concurrence entre écoles, à l’évaluation des enseignants par les performances de leurs élèves et à la course à la prime qui divise la profession !

Ci-dessous, une lettre aux parents à modifier en fonction des choix de l’école (boycott ou non remontée des résultats).

documents joints