SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !

vous etes ici Accueil du site > CAPD et groupes de travail > Compte rendu de la CAPD du 14 juin
fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
publie 14 juin 2011

Compte rendu de la CAPD du 14 juin

Après lecture des déclarations préalables des organisations syndicales, l’IA ouvre la séance.

Statistiques mouvement : 534 participants dont seulement 201 obtiennent satisfaction. 125 collègues sont maintenus sur leur poste et 208 restent sans poste. 3 collègues à TP n’ont pas participé au mouvement. Ils devront participer obligatoirement à la seconde phase.

Le SNUipp indique que le barème moyen pour obtenir son vœu 1 est de 24 et qu’il convient de déduire des vœux satisfaits les collègues TR ou conseillers pédagogiques qui changeaient de circonscriptions et avaient donc priorité absolue sur leur poste.

Le bilan de ce mouvement n’est donc que très peu satisfaisant d’autant qu’une fois encore l’obligation de faire des vœux géographiques a permis seulement une dizaine de nominations à titre définitif dont 4 erreurs de vœux.

Le SNUipp insiste à nouveau sur la nocivité de ce dispositif qui nomme sur les vœux les moins demandés de la zone les collègues sans poste avec le plus gros barème.

Ineat et exeat : toutes les demandes ont été accordées sous réserve que les départements d’origine acceptent de laisser partir les collègues. Peu de possibilité sont proposées du fait du déficit en personnel de nombreux départements qui refusent de laisser partir les personnels. Balance postes/Personnes : de nombreux départements seront déficitaires à la rentrée et ferment donc les possibilités d’exeat. L’IA, fort du recrutement de 17 Stagiaires pour l’année prochaine, estime un surnombre de 20 collègues à la rentrée (avec résorption attendue en cours d’année). Il a donc autorisé tous les ineats et exeats.

Vacation des mères de 3 enfants : rappel , lors du dernier CDEN nous nous étions insurgés face à la possibilité émise par l’IA de recruter des collègues mères de 3 enfants (départ en retraite en juin 2011) sur des vacations si le département était en sous effectif. Il indique ne pas avoir complètement renoncé à cette possibilité. Nous renouvelons notre opposition formelle à cette entrée de la précarité dans les classes.

Disponibilités, détachements ont tous été accordés.

Une collègue a été victime d’une erreur de lecture de la règle sur les disponibilités. En effet, nous rappelons que, selon les règles départementales, les collègues en disponibilité de droit de moins d’un an conservent leur poste. Or l’IA a fait peser une mesure de fermeture de classe sur une de ces collègues, lui fermant son poste sous prétexte que la disponibilité l’y autorisait. Nous sommes intervenus afin que la collègue puisse cependant conserver ses points de fermeture pour l’année prochaine. L’IA annonce vouloir revenir à la règle nationale qui, quelque soit le type de disponibilité, fait perdre leur poste aux collègues. Une fois encore nous insistons pour que le droit départemental soit respecté.

Temps partiels : 178 demandes dont 123 à 75%. Les demandes d’annualisation de temps partiels annualisés sont accordées sous réserve de possibilité de doublettes. Las appariements ont été proposés aux collègues, appelez-nous si vous avez subi des pressions.

Rappel : seconde phase du mouvement à partir du 22 juin. Selon l’IA les appariements de temps partiels associés à la totalité des postes restés vacants permettraient aux 208 collègues restés sans poste d’avoir 20 vœux à faire sur 195 équivalents temps plein. Pour mémoire, à l’issue du premier mouvement plus aucun support d’adjoint n’était vacant… Le peu de classes disponibles, les mesures de carte scolaires, les priorités diverses, les postes à profil ou encore les postes LV bloquent le mouvement… Nous restons dubitatifs sur l’apparition des ces quelques 200 postes...