SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !
http://39.snuipp.fr/spip.php?article34
Assistant d’éducation : l’essentiel.
lundi, 12 novembre 2007

De nombreuses écoles redécouvrent un fonctionnement sans adulte supplémentaire. De nombreuses activités sont menacées ou disparaissent : BCD, informatique, sorties… Ces besoins ne sont pas liés à un projet d’école administratif, mais sont bien une nécessité permanente pour les élèves. Il faut que le gouvernement donne enfin aux écoles les moyens de fonctionner avec plus d’enseignants et des personnels formés nommés sur des emplois stables fonction publique. Ce n’est pas le choix des Ferry, Raffarin et consorts. La mise en place des assistants d’éducation, malgré l’opposition de tous les syndicats et de la FCPE, conduira de nouveau à l’augmentation de la précarité.

Le dossier ci-dessous reprend les éléments donnés dans le décret n° 2003-484 du 6/06/03, la loi n°2003-400 du 30/04/03 et l’encart du BO n° 25 du 19/06/03.

Quel rôle pour les assistants d’éducation ?

Outre les fonctions de surveillance des élèves, y compris en internat, les assistants d’éducation exerceront également les fonctions d’encadrement et d’animation des différentes activités éducatives, sportives et culturelles pendant et en dehors du temps scolaire. Par ailleurs une partie d’entre eux (6 000) sera chargée de l’accueil et de l’intégration des enfants handicapés.

Les assistants d’éducation peuvent être appelés à exercer leurs fonctions dans plusieurs établissements scolaires et peuvent exercer tout ou partie de leur service dans des écoles.

Ils peuvent être mis à la disposition des collectivités locales pour participer, en dehors des missions pour lesquelles ils auront été recrutés, aux activités éducatives, sportives et culturelles complémentaires que les collectivités organisent dans les établissements scolaires et aux activités organisées en dehors du temps scolaire, sur le fondement d’une convention conclue entre la collectivité et l’établissement employeur. Fonctions dans le 1er degré :

- encadrement et surveillance des élèves y compris en dehors du temps scolaire :

- pas de substitution aux fonctions d’enseignant.

- surveillance et encadrement des élèves pendant le temps scolaire

- encadrement des sorties scolaires

- animation de la BCD

- accès aux nouvelles technologies

- aide à l’étude

- aide à l’encadrement et à l’animation des activités culturelles, artistiques et sportives

- aide à l’intégration collective et individuelle des élèves handicapés

- intervention dans une ou plusieurs écoles

Recrutement

Les assistants d’éducation sont recrutés sur des contrats de droit public. Leur contrat est d’une durée maximale de 3 ans, renouvelable dans la limite d’un engagement maximum de 6 ans. Les candidats doivent être titulaires du BAC ou d’un diplôme équivalent ou supérieur. Recrutement prioritaire des étudiants boursiers qui peuvent être recrutés à temps incomplet. Les assistants, qui présentent les diplômes exigés, ont la possibilité de passer les concours internes de recrutement. Ils peuvent bénéficier des dispositifs académiques de validation des acquis. Les équipes pédagogiques élaborent un projet, dans le cadre du projet d’école et recueillent l’avis des représentants des parents. Les candidatures des assistants d’éducation sont recueillies par les académies via internet. Ils sont recrutés par le principal d’un EPLE dit “collège support” qui associera le directeur d’école au recrutement. Les écoles ZEP/REP sont privilégiées dans la répartition des postes. L’administration a déjà montré comment elle s’asseyait sur les textes puisqu’elle a embauché 4 assistants pour les CP renforcés sans qu’aucun projet dans le cadre du projet d’école ne soit écrit par les collègues ni soumis aux conseils d’écoles !!!

Obligation de service

Service : 1 600 heures par an sur une période minimale de 39 semaines et d’une durée maximale de 45 semaines. Un crédit d’heures de formation est attribué par le chef d’établissement en fonction des demandes formulées par les assistants d’éducation. Il est de 200 heures annuelles maximum pour un plein temps.

Exemple : pour 39 semaines/an

plein temps : 1600 heures – un crédit de 200 heures par an si formation = 35h30/semaine mi-temps : 800 heures - un crédit de 100 heures par an si formation = 17h45/semaine

Exemple pour 45 semaines par an

1 600 – 200 = 30h45/semaine 800 – 100 = 15h20/semaine

Rémunération : indice brut 267 : soit 1167 euros brut pour un plein temps.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !, tous droits réservés.