SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !
http://39.snuipp.fr/spip.php?article794
Carte scolaire : la répartition des mille postes, CTS le 5 juillet pour le Jura
jeudi, 21 juin 2012
/ SNUipp du Jura /

Syndicat National Unitaire des Instituteurs, P.E. et P.E.G.C.

- BP 832 – 39008 Lons le Saunier Cedex

Tél : 03 84 47 12 64 – Fax : 03 84 24 50 21

snu39@snuipp.fr

C’est le mercredi 20 juin, qu’était dévoilée au Comité technique ministériel, la répartition académique des mille postes attribués au primaire au titre du plan d’urgence. Pour le SNUipp-FSU, il faut maintenant réunir les instances locales et implanter ces postes en toute transparence.

2 postes seulement pour le Jura !

Nous étions hier au GT académique préparant le comité technique académique du 25 juin. Le communiqué de presse du collectif Vigies pour l’école daté du 19 juin (en pièce jointe) se basait sur + 20 postes ( l’académie pesant pour 2% dans la prise en compte démographique). Le ministre n’a finalement attribué que 10 postes considérant sans doute que notre académie n’était pas des plus nécessiteuse...

Extrait du communiqué de presse SNUipp académique : Nous l’avons dit, les centaines de postes retirés à l’académie ces dernières années ont dégradé les conditions d’apprentissage des élèves et d’enseignement des maîtres. Avec ces 10 postes pour 4 départements, le changement ne sera pas sensible à la rentrée. Il faut d’ailleurs s’attendre à ce que les mobilisations se poursuivent. L’urgence maintenant c’est le collectif budgétaire et la loi d’orientation et de programmation qui définira le cadre des prochaines rentrées. Les attentes, les besoins sont nombreux. Il faudra que la loi y réponde. Il y a urgence scolaire, il y a urgence sociale.

Répartition proposée par le recteur : Doubs : 4, Jura : 2, Haute Saône : 2 et Territoire de Belfort : 2.

Le Jura tiendra son CTS le jeudi 5 juillet.

Remplissez notre enquête en ligne

Au niveau national

Cinquante à Nantes, vingt à Rouen, vingt pour la Franche Comté ... la répartition des mille postes supplémentaires de professeurs des écoles attribués au primaire a été dévoilée mercredi 20 janvier au Comité technique ministériel (CTM). Chacun sait bien, le ministre de l’Éducation nationale le reconnaît d’ailleurs lui même, que ce plan d’urgence ne suffira pas à couvrir l’ensemble des besoins d’une école asphyxiée.
Niveau d’encadrement et augmentation attendue des effectifs d’élèves, difficultés sociales et scolaires ainsi que ruralité ont présidé à la répartition des postes : ci-dessous, le tableau présenté par le ministère.

ACADEMIESRépartitionACADEMIESRépartition
AIX-MARSEILLE65MARTINIQUE5
AMIENS25MONTPELLIER35
BESANCON10NANCY-METZ10
BORDEAUX65NANTES50
CAEN20NICE15
CLERMONT-FERRAND25ORLEANS-TOURS40
CORSE5PARIS15
CRETEIL80POITIERS35
DIJON20REIMS15
GRENOBLE65RENNES65
GUADELOUPE5REUNION15
GUYANE15ROUEN20
LILLE30STRASBOURG15
LIMOGES10TOULOUSE50
LYON65VERSAILLES100
TOTAL990

N.B : dix emplois sont réservés pour Mayotte.

La répartition de ces postes dans les départements va maintenant s’engager et devra tenir compte des mêmes critères, prévient d’ores et déjà le SNUipp. Par ailleurs, leur implantation devra « cibler les ouvertures de classes en maternelle comme en élémentaire, les RASED, et les remplacements pour permettre notamment aux PES d’être remplacés au cours des premières semaines de la rentrée » a déclaré le secrétaire général du syndicat à l’ouverture du Comité technique ministériel. Il a aussi réitéré la demande « que toutes les instances départementales se réunissent dans le courant du mois de juin, afin que les décisions soient prises en concertation avec les acteurs de terrain. »

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !, tous droits réservés.