SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !
https://39.snuipp.fr/spip.php?article2650
Un protocole sanitaire et un calendrier intenables, une mise sous pression des enseignant-es inacceptable
lundi, 4 mai 2020
/ SNUipp du Jura /

Syndicat National Unitaire des Instituteurs, P.E. et P.E.G.C.

- BP 832 – 39008 Lons le Saunier Cedex

Tél : 03 84 47 12 64 – Fax : 03 84 24 50 21

snu39@snuipp.fr

Le SNUipp-FSU utilisera tous les moyens pour que, face à toutes les incohérences et les impossibilités relevées dans le projet de protocole, le ministère fasse machine arrière sur la réouverture des écoles et reporte le retour des élèves quand l’évolution de la pandémie le permettra et si toutes les garanties sanitaires sont fournies. Il devra se faire en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative, et approuvé par les conseils d’école.

Le SNUipp-FSU39 appelle les équipes à se positionner collectivement et à interpeller la hiérarchie qui doit assumer ses responsabilités :

- en renvoyant tous les questionnements et alertes à l’IEN
- en rédigeant une motion d’alerte de conseil des maîtres : proposition de modèle à compléter, amender, à soumettre aux parents délégués (qui peuvent s’y associer ou faire leur courrier propre) à l’envoyer à l’inspection.

Nous avons, à plusieurs reprises, interpellé l’Inspecteur d’Académie sur le plan de déconfinement dans les écoles.

Nous avons :

- pointé la contradiction entre l’avis du conseil scientifique et l’annonce du 11,

- demandé que cette reprise soit reportée

- demandé que cette reprise soit préparée en concertation avec tous les acteurs de l’école avec un temps de préparation pour les équipes,

- pointé l’improvisation à l’œuvre dans la préparation et la communication,(dernier couac en date : demande aux parents de se prononcer alors qu’ils n’ont pas d’information sur l’organisation ni les règles sanitaires !!!)

- alerté sur l’impossibilité d’accueillir les enfants de maternelle dans les conditions sanitaires exigées.

- demandé que le point de vue des enseignants et des représentants de parents pèse dans la validation ou non de l’ouverture.

L’IA a refusé toutes nos propositions. Il n’a pas su non plus répondre à nos questions précises sur le protocole, concernant le respect de la santé et de la sécurité au travail des enseignants, concernant la place des directeurs.

Le projet de protocole sanitaire national est maintenant connu (voir pj). Il a été discuté le 30 avril au niveau national en CHSCTM.

Connaître ces règles sanitaires permet ensuite de voir la faisabilité de leur application au niveau local, la possibilité d’ouverture de l’école, la capacité d’accueil et sa réorganisation.

- Ce document liste les conditions sanitaires incontournables à la réouverture des écoles. En leur absence, l’école ne pourra pas rouvrir. Il engage aussi bien le Ministère de l’Éducation Nationale que les collectivités territoriales. Il a vocation à évoluer en fonction des normes sanitaires mais également des retours du terrain. Il doit également être validé par le ministère des solidarités et de la santé.

- Ce référentiel sanitaire s’accompagnera de deux autres documents : une doctrine d’accueil, comprenant le versant Ressources Humaines mais également des précisions sur l’accueil par exemple des élèves à besoins éducatifs particuliers ou encore la situation des AESH et un guide pédagogique. Ces documents seront présentés lors du CTM (Comité Technique Ministériel) qui se tiendra le 5 mai prochain. Depuis quelques jours, les équipes d’écoles, sont sollicitées par les IEN, dont les réponses et consignes différent selon les circonscriptions, pour commencer à réfléchir à une potentielle réouverture des écoles et à son organisation, tout cela à distance, dans l’urgence et la précipitation.Alors, maintenant que le projet de protocole sanitaire est paru, il n’y a plus qu’à !!! A le lire, se l’approprier, se former, informer...pour confirmer si besoin était que la plupart des mesures sont inapplicables dans les écoles ! Voir notre décryptage en PJ et une liste de premières questions.

De nombreux points de ce protocole seront, en effet, impossibles à mettre en œuvre avec des enfants. Assurer la distanciation physique de 1 m à tous les moments de la journée (accueil, classe, récréation, passage aux sanitaires, pause méridienne...) et supprimer le matériel collectif et les jeux (y compris en maternelle), n’est pas possible.

L’avenir scolaire des élèves les plus éloigné.es de l’école, les conditions de vie des élèves issu.es des classes sociales défavorisées nous préoccupent évidemment. Cependant, cela ne peut pas nous amener à accepter des risques inconsidérés pour ces mêmes élèves, leurs familles et les personnels, alors que l’impréparation du gouvernement est totale. Par ailleurs à aucun moment ce qui peut s’ouvrir dans les conditions définies par le protocole ne ressemblera à une école, il ne faut pas le cacher aux parents comme le fait la communication ministérielle.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !, tous droits réservés.