SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !
https://39.snuipp.fr/spip.php?article371
Salaires promotions : comment ça marche ?
lundi, 29 mars 2010
/ SNUipp du Jura /

Syndicat National Unitaire des Instituteurs, P.E. et P.E.G.C.

- BP 832 – 39008 Lons le Saunier Cedex

Tél : 03 84 47 12 64 – Fax : 03 84 24 50 21

snu39@snuipp.fr

A chaque échelon correspond un indice (nombre de « points »). En multipliant l’indice par la valeur du point, on obtient le montant de la rémunération principale.

Cette rémunération principale augmente périodiquement au fur et à mesure que vous gravissez les échelons à l’intérieur d’un grade. Ces changements d’échelon sont plus ou moins rapides en fonction du « mérite »

Ainsi, selon qu’il avance au grand choix ou à l’ancienneté pour le changement d’échelon, un enseignant atteindra le dernier échelon de la classe normale en 20 ou 30 ans : en conséquence, sa rémunération sur l’ensemble de sa carrière pourra être inférieure de 154 361 € à celle d’un de ses collègues de promotion.

Un autre type de promotion est offert par le passage de la classe « normale » à la « hors-classe » (changement de grade). Ce changement se traduit par une augmentation de la rémunération mais ne concerne qu’un pourcentage minime d’enseignants.

Seulement, depuis 2000, la valeur du point d’indice est décroché de l’indice des prix. Pour une véritable revalorisation indiciaire, la valeur du point d’indice devrait être valorisée de 5 % et à chaque échelon devraient être attribués 50 points supplémentaires. (grille indiciaire ).

L’avancement (ou changement d’échelon) dépend de la note pédagogique elle-même liée à l’ancienneté. Cette note relative à un pseudo-mérite ne correspond souvent qu’à la régularité de l’inspection, dans la bonne circonscription, l’année de la bonne classe . Seulement 30% des profs d’école promouvables avancent au grand choix. Exemple : une collègue jurassienne a été inspectée une seule fois et sa note a augmenté de 1/2 point en 11 ans Elle passe donc systématiquement les échelons à l’ancienneté. Sa perte de salaire est actuellement d’environ 120 € par mois depuis plus de 2 ans. Par ailleurs, en 2008, moins de 2 % des professeurs des écoles sont partis à la retraite en ayant accédé à l’indice 783, indice terminal de la hors classe. Le SNUipp exige un seul rythme d’avancement pour tous, au sein d’une nouvelle grille indiciaire comportant une classe unique avec un indice terminal de 783 pour tous.

Pour traduire l’importance de ces différences en termes de salaire, le tableau ci-dessous utilise la notions de « salaire minimum » qui correspond à l’indice atteint par un enseignant avançant essentiellement à l’ancienneté dans la classe normale et celui de « salaire maximum » correspondant à l’indice atteint par un enseignant avançant au grand choix et terminant sa carrière à la hors-classe. *Les salaires nets mensuels indiqués ci-dessous s’entendent hors perception de l’indemnité de résidence et toutes cotisations sociales déduites (pension civile, R.D.S, C.S.G, contribution solidarité). Ils n’incluent pas le supplément familial de traitement (S.F.T.) éventuellement perçu. On pourra noter une fois encore la capacité à multiplier les sigles et lettres capitales de l’alphabet . (voir sur le site une fiche de paye décryptée ).

Salaire mensuel*Février 2010 de carrière après 2 ans de carrière après 10 ans de carrièreaprès 20 ans de carrière après 30 ans de carrière
PE Stagiaire1310€
PE passage à l’ancienneté1562 €1783 €2298 €2471 €
PE passage au Grand choixaucun1859 €2471€2931 €
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !, tous droits réservés.