SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !
https://39.snuipp.fr/spip.php?article3438
JPG - 11.3 ko
stage
Stage syndical du 24 mai : Faire face aux réformes libérales de l’École : la résistance est aussi pédagogique
samedi, 16 avril 2022
/ SNUipp du Jura /

Syndicat National Unitaire des Instituteurs, P.E. et P.E.G.C.

- BP 832 – 39008 Lons le Saunier Cedex

Tél : 03 84 47 12 64 – Fax : 03 84 24 50 21

snu39@snuipp.fr

Pour vous inscrire, il suffit d’envoyer un mail à snu39@snuipp.fr. Nous vous enverrons alors les documents à renvoyer à votre IEN avant le 24 avril !

Attention les délais sont courts !

Nous vous communiquerons le lieu ultérieurement.

Nina Palacio et Adrien Martinez, tous deux enseignants et militants du SNUipp-FSU, nous présenterons le stage : "Faire face aux réformes libérales de l’École : la résistance est pédagogique".

En voici un avant goût. Nous espérons vos inscriptions rapides et nombreuses...

Alors que l’école française demeure l’une des plus inégalitaires au monde, les politiques scolaires actuellement mises en œuvre produisent des effets contraires aux intentions gouvernementales affichées en termes de réussite de toutes et tous. Dès le début de la scolarité, les pratiques évaluatives, didactiques et pédagogiques imposées ou induites placent une grande partie des élèves, les plus éloignés de la culture scolaire, dans une situation de non-réussite très vite qualifiée de difficulté scolaire. Les élèves des classes populaires et principalement celles et ceux de l’éducation prioritaire, ont été particulièrement visé·es par les prescriptions ministérielles prônant un enseignement de plus en plus formaté qui compromet la possibilité d’émancipation par l’école.

Les dernières réformes de la formation, qu’elle soit initiale ou continue, traduisent une vision politique de l’école résolument conservatrice, et engagent une transformation profonde des pratiques du métier enseignant.

Depuis sa prise de fonction, le ministre de l’Éducation Nationale a multiplié les mesures conduisant à une véritable mise sous tutelle pédagogique des enseignant·es. Des « guides ministériels », à la nomination directe des directrices et directeurs d’INSPE, de la promotion des « bonnes pratiques » centrées sur les seuls « fondamentaux » au contrôle des contenus d’une formation continue qui échappe de plus en plus aux formatrices et formateurs et ne répond pas aux besoins formulés par le terrain, Jean-Michel Blanquer entend transformer en profondeur l’identité professionnelle des enseignant·es et confisquer la possibilité de concevoir librement son métier.

Pourtant une autre idée du métier existe qui considère qu’enseigner est un métier de conception, d’élaboration de situations d’apprentissages tenant compte du réel de la classe et répondant à l’enjeu de démocratisation scolaire. Cette autre idée du métier implique une formation initiale et continue permettant de nourrir les pratiques pédagogiques de l’ensemble « des savoirs à enseigner » et « des savoirs pour enseigner » nécessaires pour démocratiser la réussite scolaire.

Après le constat doit venir le temps des résistances et des projections. Ce stage sera un moment de travail en commun pour réfléchir ensemble aux espaces possibles, aux leviers et pour reprendre la main sur son métier.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !, tous droits réservés.