SNUipp-FSU du Jura : Nous n’entrerons pas dans l’avenir à reculons !

vous etes ici Accueil du site > Actualité > Urgent : modalités d’actions mouvement et mise au point syndicale
fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
publie 4 avril 2019

Urgent : modalités d’actions mouvement et mise au point syndicale

Depuis le début des discussions avec l’institution le SNU du Jura a demandé à l’IA de ne pas appliquer la nouvelle circulaire mouvement en contrant les nouvelles directives, arrachant de nouvelles zones infra en GT et en votant finalement contre la circulaire en CTSD (l’UNSA s’est de son côté abstenu) puisqu’elle enterrait les règles connues de tous et toutes et conduisait à des nominations de force sur des postes et zones non demandées.

Afin de faire la preuve de l’innocuité des nouvelles modalités du mouvement, nous souhaitons pouvoir faire le mouvement avec les anciennes règles. Pour cela, nous avons besoin que chacun de vous (si vous avez souhaitez participer au mouvement) nous envoie ces vœux et son barème pour montrer à l IA qu’ un second voire troisième mouvement est essentiel.

Enfin nous n’en avons pas l’habitude, mais étant donné les informations qui circulent actuellement, nous souhaitons faire une mise au point. Nous avons tenté de nous adresser à l’IA de manière unitaire en proposant à nos camarades du SE-UNSA le courrier que vous avez reçu dans les écoles demandant que ne soit pas mise en œuvre les nouvelles règles et d’abandonner le nouveau logiciel.

Le SE-UNSA a refusé toute démarche commune, ne demandant que la prolongation de l’ouverture du serveur. Pour notre part, la prolongation de l’ouverture de la période de saisie des vœux relève de l’évidence ! Même pour l’institution...

Cette prolongation n’en rendra néanmoins pas la nouvelle formule du mouvement moins injuste, anxiogène et inhumaine.

C’est pourquoi nous faisons le choix de nous mobiliser avec vous pour en obtenir l’abandon.

En ce qui concerne la CAPD du 4 avril, l’Inspecteur d’Académie en a décidé le déplacement au 3 avril puis au 11 prenant en compte l’appel à la grève nationale du 4 avril contre la loi Blanquer déposé par 6 organisations syndicales dont le SNUipp.

Dans le contexte actuel : nouvelle organisation du mouvement, loi Blanquer, projet de loi fonction publique... nous assumons cet appel à la grève.

Certaines organisations syndicales semblent plus préoccupées par une concurrence malsaine entre organisations syndicales et plus promptes à s’en prendre au SNUipp qu’à la politique du ministre de l’éducation. Dont acte.

Pour notre part, notre seule préoccupation est d’être aux côtés des collègues dans ces moments difficiles et de créer le rapport de force nécessaire pour faire reculer le ministre sur le mouvement, la réforme de la fonction publique et la loi mal nommée de la confiance.

Cela reste et a toujours été notre priorité. Notre seul adversaire c’est la politique ministérielle.

Pour contrer le ministre nous vous appelons :

- À signer et faire signer massivement la pétition NON À LA NOMINATION SUR DES POSTES NON DEMANDÉS

- À envoyer à l’IA, (en nous mettant en copie), le courrier joint à l’adresse suivante : ce.cabinet.dsden39@ac-besancon.fr

- À nous faire parvenir votre fiche de suivi (vœux et barème) en cliquant ici pour que nous fassions notre mouvement manuel ; Les lignes 40 à 50 dans la liste de vœux servent à noter les zones larges.

Et bien entendu à être en Grève le 9 mai contre la réforme de la fonction publique qui casserait les statuts, les salaires, les commissions paritaires et notre vision du métier et des Services Publics en général

Vous avez été nombreux et nombreuses à nous solliciter et venir nous rencontrer, n’hésitez pas à continuer de nous solliciter ! Nous continuerons d’AGIR avec vous !

Le bureau du SNU 39

Séverine Duparet, Mallorie Cousson, Annick Fromont, Séverine Rivier, Patricia Ganneval, Fabrice Billod Morel, Nathalie Pszola